14 Avr

Trouver un job d’été quand on a moins de 18 ans, c’est possible !

Trouver un petit boulot d’été pour enrichir son CV, acquérir une première expérience professionnelle ou tout simplement gagner un peu d’argent, c’est possible même quand on a moins de 18 ans.

La loi française l’autorise dès de 14 ans mais les formalités administratives et l’inexpérience des jeunes sont dans la réalité, un frein important côté employeurs.

Tout devient plus facile à partir de 16 ans. Avec une bonne dose de motivation et de bons conseils, ce n’est pas mission impossible !

Job d'été1

La réglementation à connaître

Pour pouvoir travailler entre 14 et 16 ans, il faut:

• l’autorisation des parents ou des représentants légaux

• un avis favorable du médecin du travail

• l’autorisation de l’inspection du travail: celle-ci doit être demandée 15 jours avant l’embauche par l’employeur. L’inspection du travail dispose alors de 8 jours pour y répondre. Passé ce délai, l’autorisation est considérée comme acquise.
La durée du travail est de 35h hebdomadaires et de 7h maximum / jour.
Certains emplois sont strictement interdits:

• le travail de nuit

• les emplois dangereux

• certains travaux pénibles incluant le port de charges
Côté rémunération, il faut s’attendre au moins à 80% du SMIC sauf convention collective plus favorable.

Entre 16 et 18 ans, les formalités sont moins contraignantes. Il suffit de:

• l’autorisation des parents ou des représentants légaux

• l’avis favorable du médecin du travail
La durée du travail est de 35h hebdomadaires et de 8h maximum / jour.
Certains emplois sont là aussi strictement interdits:

• le travail de nuit

• les emplois dangereux

• certains travaux pénibles incluant le port de charges
Côté rémunération, il faut s’attendre à au moins 80% du SMIC avant 17 ans sauf convention collective plus favorable et au moins 90% du SMIC entre 17 et 18 ans.

 

Quels sont les secteurs qui recrutent ?

Le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, les clubs de vacances mais aussi la grande distribution, le télémarketing, les gardes d’enfants ou d’animaux sans oublier l’agriculture…

 

Comment s’y prendre pour décrocher le job ?

Commencez par préparer CV et lettres de motivation en mettant en avant vos compétences et votre motivation, plus que vos diplômes. Si vous avez un bon niveau en langues, c’est le moment de le faire savoir, surtout si vous postulez dans le secteur touristique.

 

Pour trouver le petit boulot de vos rêves, tous les moyens sont bons: petites annonces déposées à l’office du tourisme, dans les commerces de votre quartier, consultez les sites spécialisés, déplacez-vous directement pour remettre votre CV en main propre, n’hésitez pas à utiliser votre réseau…

Question timing, n’attendez pas la dernière minute pour vous manifester. Vous pouvez envoyer vos candidatures dès le mois d’avril, quitte à relancer régulièrement si vous n’avez pas de réponse rapidement.

 

Quel type de contrat pour ces emplois saisonniers ?

Vous signerez un CDD sans prime de précarité. Il doit être établi en bonne et due forme et doit mentionner

  • le motif du recrutement
  • la durée du contrat
  • la période d’essai
  • les horaires
  • la nature de la mission confiée
  • la rémunération

 

En conclusion

Travailler l’été sans être majeur, c’est possible ! mais attention, la concurrence est rude alors lancez-vous dès maintenant dans vos recherches pour mettre toutes les chances de votre côté.

14 Avr

Bac, Brevet: comment aider votre ado à réviser sans le stresser

La fin de l’année approche… la perspective des examens se précise de jour en jour et vous sentez la pression monter d’un cran.

En tant que parents vous avez un rôle majeur à jouer dans les révisions et la préparation de votre enfant aux examens. Encore faut-il trouver la bonne attitude pour l’aider sans l’étouffer ni le stresser.

ado stressé parent

Soyez à l’écoute et l’encourager-le 

La période qui vous sépare des examens s’annonce tendue avec des moments de doute, d’épuisement ou de relâchement. Il est donc plus que jamais essentiel d’être à l’écoute de votre ado. Montrez lui que vous êtes là s’il a besoin de vous, que vous avez confiance en lui.

Encouragez-le par des petites phrases qui vont doper sa confiance comme: “Tu peux le faire”, “On croit en toi”, “Tu as ta chance, vas-y !”.

 

N’envisagez pas l’hypothèse d’un éventuel échec

On est parfois tenté de dédramatiser la situation en envisageant un possible échec à l’examen. Or cette attitude s’avère totalement contre-productive: votre ado pourrait être démotivé car il a besoin de sentir que vous croyez en lui. Le mot d’ordre est: POSITIVEZ quelles que soient ses difficultés.

 

Evitez de lui communiquez votre angoisse en lui mettant “la pression”

C’est tout à fait normal d’être angoissé pour son enfant mais essayer de relativiser: ce n’est pas vous qui devez revoir l’ensemble des cours et ce n’est pas vous non plus qui passerez l’examen ! Faites lui confiance et évitez de lui mettre inutilement toute pression supplémentaire; la pression, il l’a déjà au collège ou au lycée, même s’il ne le vous montre pas !

 

Ne lui imposez pas votre façon de faire

Avoir déjà vécu cette expérience nous laisse croire qu’on peut légitimement lui prodiguer toutes sortes de conseils. Même si ça part d’un bon sentiment, n’essayez pas de lui imposer un programme ou votre manière de réviser car les méthodes de travail et les mentalités ont changé depuis votre époque.

 

Proposez-lui une aide extérieure  

Si votre ado vous fait comprendre qu’il n’a pas envie de réviser avec vous, vous pouvez lui suggérer d’avoir recours à une aide extérieure de soutien scolaire qui l’aidera à planifier et anticiper ses révisions.

Des études ont montré que les adolescents et les adultes n’ont pas la même appréhension du temps. Pour nous parents, le bac ou le brevet dans deux mois, c’est demain !

Ce n’est pas du tout le cas pour nos ados qui ont l’impression qu’ils ont encore largement le temps avant de s’y mettre. C’est en partie vrai: à deux mois des épreuves, ils ont encore le temps à condition de bien l’utiliser. Or on sait que les ados ont du mal à planifier leurs révisions sur le moyen terme, d’où l’intérêt de leur fournir des outils qui vont les aider à réviser efficacement et sans stress (stages pendant les vacances ou avant les examens, planning de révisions, annales interactives…).

 

Veillez à son hygiène de vie

Les encouragements et le soutien passent aussi par de petites attentions au quotidien: demander aux frères et soeurs de faire moins de bruit lorsqu’il révise, lui préparer les petits plats qu’il aime, lui procurer pendant cette période une alimentation saine et équilibrée…

 

Laissez-le souffler

Inutile de lui imposer de travailler des journées ou demi-journées entières: enchaîner 4 à 5 heures de révisions intensives sans pause s’avère inefficace. Des plages de 2 heures sont largement suffisantes. Au delà, proposez lui de s’aérer, d’aller retrouver des amis, de faire du sport… Le cerveau a besoin de déconnecter et de s’oxygéner pour mieux fonctionner ensuite.

De même, si vous trouvez qu’il révise trop: proposez-lui de faire des pauses régulières.

Bref, en cette période sous haute tension, le règle d’or est: Soyez à l’écoute, encouragez-le et surtout, restez ZEN !

10 Mar

Bourse, logement étudiant: préparez dès maintenant votre DSE

Vous envisagez de demander une bourse d’étude et/ou un logement universitaire pour la rentrée 2017-2018 ?

Vous avez entre le 15 janvier et le 31 mai pour constituer votre DSE (Dossier social Etudiant). Après, il sera trop tard !

N’attendez pas la dernière minute pour le faire si vous voulez éviter l’engorgement du service et les problèmes techniques qui sont liés…

DSE

Qu’est-ce que le DSE ?

C’est la procédure unique qui centralise les demandes de bourses sur critères sociaux et de logement étudiant.

Quelles sont les conditions pour prétendre à une bourse ?

  • Etre âgé de moins de 28 ans au 1er octobre de l’année universitaire
  • Etre français ou de nationalité étrangère sous conditions

                 – être titulaire d’une carte de séjour en cours de validité

                 – être domicilié en France depuis au moins 2 ans

                 – attester d’un foyer fiscal de rattachement en France depuis au moins 2 ans

  • Suivre un enseignement d’études supérieures, assister aux cours et se présenter aux examens.

Comment procéder ?

1 – Avant de vous lancer, faites une simulation pour savoir si vous pouvez prétendre à une bourse: simulateur.lescrous.fr/

Il vous sera demandé:

  • le montant des revenus 2015 figurant sur l’avis fiscal 2016 des parents
  • le  nombre d’enfants à charge fiscale de la famille
  • l’éloignement du lieu d’études

2 – Constituez votre DSE

Une seule et même adresse pour tout le monde: messervices.etudiant.gouv.fr

Si vous êtes déjà inscrit sur APB, et que vous utilisez le même email identifiant, vous n’avez pas besoin de créer un nouveau compte sur la plateforme; cliquez directement sur le bouton “Connexion”, cela vous évitera de saisir à nouveau vos informations civiles.

Si vous n’êtes pas inscrit sur APB, vous devez vous créer un compte en renseignant votre numéro INE, qui se trouve sur votre confirmation d’inscription au bac.

Deux conseils avant de vous lancer:

  • Assurez-vous d’avoir suffisamment de temps devant vous pour remplir le dossier intégralement car ce n’est qu’une fois la dernière page complétée que la saisie sera validée; en cas de déconnexion imprévue, il faudra recommencer depuis le début !  
  • Munissez-vous de l’avis fiscal 2016 concernant les revenus perçus par votre famille en 2015, d’une carte bancaire pour régler les frais de dossier par paiement électronique et d’un RIB (le vôtre, pas celui de vos parents).

3 – Vérifiez les informations et envoyez les justificatifs demandés par voie postale.

Une fois votre demande validée, vous recevrez sous 48 h une confirmation par email avec votre DSE en pièce jointe. Lisez-le attentivement pour rectifier ou compléter, si besoin, les informations vous concernant. Imprimez-le et signez-le.

Vous avez 8 jours pour le renvoyer avec les justificatifs demandés à l’adresse indiquée sur la notice d’accompagnement du dossier:

  • Une copie de l’avis fiscal 2016 des parents sur les revenus perçus en 2015. Si vos parents sont divorcés, vous devez joindre une copie du jugement de divorce vous confiant à l’un de vos parents et fixant le montant de la pension alimentaire.
  • Une copie de vos justificatifs de scolarité et de ceux de vos frères et soeurs s’ils sont étudiants.

4 – Votre dossier est en cours d’instruction: vous recevrez par email une notification conditionnelle au plus tard le 31 juillet.

Cette notification récapitule vos voeux de bourse et/ou de logement et vous indique si vous pouvez en bénéficier en précisant l’échelon auquel vous aurez droit. Conservez précieusement cette notification car elle vous exonèrera du paiement des droits universitaires et des cotisation à la sécurité sociale lors de votre inscription dans le supérieur.

5 – La notification devient définitive lorsque le Crous reçoit le justificatif de votre inscription dans votre établissement d’études. C’est d’ailleurs la scolarité de votre établissement qui déclenche la mise en paiement de la bourse.

Si lors de la constitution du DSE, vous n’avez pas effectué de voeux dans l’académie où vous étudierez finalement à la rentrée prochaine, demandez à votre CROUS d’origine le transfert de votre dossier.

Quels sont les avantages d’être boursier?

  • L’exonération des droits d’inscription universitaires
  • L’exonération de la cotisation à la sécurité sociale étudiante
  • La priorité dans l’attribution d’un logement Crous
  • Une aide possible à la complémentaire santé étudiante
  • Une aide financière selon votre échelon répartie en dix mensualités.
10 Mar

Diplôme national du Brevet: ce qui change en 2017

La réforme du collège initiée par Najat Vallaut-Belkacem est entrée en vigueur en Septembre 2016. Elle a, entre autres, modifié le contrôle des connaissances et des compétences des élèves en fin de troisième: nouvelles épreuves écrite et orale, une notation et des barèmes différents, des bonus à prendre en compte… on vous explique comment et sur quoi sera évalué votre enfant en juin prochain lorsqu’il passera le brevet.

le nouveau DNB

L’évaluation des élèves

Le contrôle continu

Jusqu’à présent, le contrôle continu était évalué en faisant une moyenne sur 20 des notes obtenues pendant l’année.

Avec le nouveau DNB, on apprécie “le degrés de maîtrise” des 8 compétences du socle commun:

  • la langue française à l’écrit et à l’oral
  • les langages mathématique, scientifique et informatique
  • les représentations du monde et activités humaines
  • les langues étrangères et régionales
  • les systèmes naturels et techniques
  • les langages des arts et du corps
  • la formation de la personne et du citoyen
  • les méthodes et outils pour apprendre

L’acquisition de ces compétences est examinée lors du conseil de classe du 3ème trimestre. C’est l’occasion pour les professeurs de vérifier si chaque élève maîtrise ce qui lui a été enseigné pendant toute sa période de scolarité obligatoire.

Les épreuves écrites

1ère  grande épreuve: Les sciences

  1. La 1ère partie concerne les mathématiques.
  2. La 2nde partie, et c’est une nouveauté, aborde la Physique-Chimie, la SVT et la Technologie, avec un bémol puisque seulement deux des trois disciplines seront évaluées.

2ème grande épreuve: Français, Histoire-Géographie et Éducation Morale et Civique 

  1. Analyse et compréhension d’un corpus de textes
  2. Rédaction d’un texte long en français

L’oral

Terminé l’exposé oral d’un dossier d’histoire des arts. En 2017, l’oral consiste en la soutenance d’un projet que l’élève a mené dans le cadre des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) ou d’un parcours éducatif (parcours avenir, parcours citoyen, parcours d’éducation artistique et culturelle).

Ce projet peut faire l’objet d’une soutenance collective (maximum 3) ou individuelle. Quoi qu’il en soit, la note sera individuelle.

Elle se déroule en deux temps: un exposé oral de 5 mn suivi d’un entretien de 10 mn sous forme de questions / réponses avec le jury.

Cette épreuve mesure la compétence orale et la capacité de synthèse de l’élève.

A voir et revoir sans modération: Les Conseils des Bons Profs pour bien réviser le brevet…

Le barème et la durée des épreuves

Le brevet est noté sur 700 points au total, dont:

✼ 400 points pour le contrôle continu

Pour chaque compétence du socle commun, les professeurs estiment si sa maîtrise est jugée:

  • très bonne = 50 points
  • satisfaisante = 35 points
  • fragile = 20 points
  • insatisfaisante = 10 points

✼ 300 points pour le contrôle final

  • 1ère grande épreuve scientifique = 100 points
  • 2ème grande épreuve de français, histoire-géo et EMC = 100 points
  • Oral = 100 points (50 points pour la maîtrise de l’expression orale + 50 points pour la maîtrise du sujet)

nouveau DNB

source officielle: http://www.esen.education.fr

✼ Les points bonus pour les élèves ayant suivi des enseignements complémentaires tels que le latin, le grec ou une langue ou culture régionale.

  • 10 points supplémentaires si les objectifs sont acquis,
  • 20 points supplémentaires si les apprentissages sont dépassés (évaluation faite par l’enseignant en charge de ces disciplines pendant l’année).

Le diplôme est acquis si l’élève totalise un minimum de 350 points.

Pour prétendre à une mention, il faudra:

  • 420 points = mention Assez Bien
  • 490 points = mention Bien
  • 560 points = mention Très Bien

Sachez enfin que la validation du Brevet n’a pas d’incidence sur l’orientation de l’élève et ne conditionne pas le passage en classe supérieure.

Le calendrier des épreuves

L’oral se déroule dans l’établissement de l’élève entre le 15 avril 2017 et la fin des épreuves écrites.

Jeudi 29 juin 2017: les sciences (3 heures)

13 h 30 – 15 h 30: Mathématiques (2 h)

15 mn de pause

15 h 45 – 16 h 45 : Physique-Chimie, ou Sciences de la Vie et de la Terre, ou Technologie (1h)

A noter: dans l’une des épreuves de cette demi-journée, sera intégré un exercice de programmation informatique.

Vendredi 30 juin 2017: Français, Histoire-Géographie, EMC (5 heures)

• Matin : Analyse et compréhension de textes et de documents, maîtrise de différents langages

9 h – 11 h : Histoire et Géographie, Enseignement Moral et Civique (2h)

15 mn de pause

11 h 15 – 12 h 15 : Français (1h)

• Après-midi : Rédaction et maîtrise de la langue (2h)

14 h 30- 15 h: Dictée et réécriture 

15 h – 16 h 30: Travail d’écriture.

Source officielle: http://eduscol.education.fr

 

09 Fév

Comment bien choisir son orientation quand on est un ado ?

“Que veux-tu faire plus tard ?” est la question d’orientation qui hante bon nombre d’élèves dès la Troisième. Si la réponse leur paraissait évidente en primaire: “maîtresse, infirmière, pompier, pilote d’avion…”, à 15 ans elle se résume souvent à un “ben, j’sais pas… ?” Et on le comprend: comment se représenter précisément son avenir quand sa seule expérience professionnelle se résume à un stage d’observation d’une semaine et que la courbe du chômage ne cesse d’augmenter ? 

Orientation ado mur

Et pourtant, il va devoir faire un choix dès la fin du collège: filière générale ou filière professionnelle (BEP, CAP, bac pro). A nouveau en fin de seconde: voie générale (S, ES ou L) ou voie technologique (STI, STT, STPA…) et enfin après la terminale.

Dans ces conditions, comment accompagner son enfant quand il n’a aucune idée du métier qu’il pourrait exercer ? Comment l’aider à surmonter ses angoisses de s’engager dans une voie sans garantie de réels débouchés ? Les Bons Profs facilitent la vie des parents avec ces conseils.

Le dialogue avant tout

La première chose à faire est de dialoguer avec son ado pour l’aider à réfléchir, pour l’inciter à se poser les bonnes questions, le plus tôt possible pour qu’il se donne le temps de mûrir son projet. Ça ne va pas être facile pour lui de se projeter dans un métier ou dans un secteur d’activités alors plus tôt vous l’accompagnerez, moins il se sentira démuni.

Comment se poser les bonnes questions ?

  • Pour commencer, proposez-lui de dresser la liste de ce qu’il aime faire et de ce qu’il déteste.
  • Regardez ensemble quelles sont les matières qu’il préfère et pourquoi.
  • A-t-il les capacités et l’envie de se lancer dans des études longues ou va-t-il choisir des formations courtes et pratiques ?
  • Quelles sont les réalités du marché du travail aujourd’hui et quels seront les secteurs porteurs demain ?

Il est important de ne pas se limiter à son bulletin scolaire; on peut être un élève moyen une année et bien meilleur l’année suivante. Listez avec lui ses dons, ses centres d’intérêt, ce qu’il fait avec plaisir, spontanément, ce qui le motive au quotidien. Va-t-il facilement vers les autres, est-il populaire, parle-t-il avec aisance ou est-il au contraire discret voire timide, est-il créatif, manuel…? Ces réflexions peuvent déjà vous donner des pistes vers lesquelles orienter ses recherches.

Il est important de savoir l’écouter en toute objectivité

En tant que parent on pense savoir ce qui est bon pour son enfant. On veut le meilleur, quitte à lui fixer des objectifs ambitieux et projeter inconsciemment sur lui ce que l’on a pas réussi soi-même. Ce que l’on imagine pour son enfant n’est pas toujours ce qu’il veut lui-même ! Ne perdez pas de vue que c’est de sa vie professionnelle future dont il est question et non de la vôtre.

Construire ensemble un projet professionnel plutôt qu’un métier très précis

Peu d’ados sont capables à 16 ans de dire quel est à leur yeux “le métier idéal”. Ils peuvent être séduits par une profession sans véritablement en connaître les contours ni le parcours pour y arriver, faute d’information suffisante.

Pour les aider à bâtir leur projet, le mieux est d’échanger avec des professionnels du secteur ou des étudiants engagés dans les filières qui les intéressent.

Comment ? En les rencontrant lors des différents salons dédiés à l’orientation organisés à différentes périodes de l’année (salon de l’Etudiant, Studyrama…).

Il peut aussi se rapprocher du conseiller d’orientation de son collège ou lycée.

Le rassurer car aucun choix n’est jamais définitif

En cas “d’erreur d’aiguillage” les réorientations sont toujours possibles même si elles sont parfois compliquées. Il existe des passerelles qui lui permettront, s’il est vraiment motivé, de changer de filière ou de formation.

Le plus important pour lui est de trouver sa place!

09 Fév

Bachelor: un diplôme qui a la cote

Votre ado s’intéresse au marketing, au commerce, au management, à la communication ? Ce ne sont pas les formations qui manquent dans ce secteur mais comment faire le bon choix entre une école de commerce en 5 ans, un DUT ou un BTS en 2 ans, une Licence pro ou un Bachelor en 3 ans ?

Pour y voir plus clair, voici quelques pistes pour mieux comprendre les caractéristiques et les enjeux du Bachelor.
Bachelor

Le bachelor, pourquoi plaît-il autant ?

C’est une formation post bac en 3 ans dispensée en école de commerce, professionnalisante, pratique et très ouverte sur l’international.

Idéale si votre enfant se destine aux métiers du marketing, de la vente, du management, de la finance, des ressources humaines, de la gestion, de la communication. Cette formation lui permet d’entrer tout de suite dans le vif du sujet en évitant les deux années théoriques de classes prépa.

Après trois ans d’études en France ponctuées de semestres à l’étranger, le diplômé du bachelor peut soit intégrer directement le monde du travail soit poursuivre ses études.

C’est un diplôme professionnalisant puisque tout est mis en oeuvre pour préparer les étudiants au monde de l’entreprise dès la première année: stages, intervenants issus du monde professionnel, travaux collectifs sous forme de projets, formation en alternance pour certaines écoles…

Avec une très forte ouverture sur l’international: l’accent est mis sur l’anglais, essentiellement pour répondre aux attentes des entreprises et aux exigences du marché.

Une formation payante

Ce diplôme est délivré par des écoles de commerce privées, donc payantes mais la plupart acceptent les étudiants boursiers. Les frais de scolarité s’élèvent en moyenne entre 6000 et 7000 € /an. De même, l’inscription aux concours est payante.

Comment intégrer un Bachelor ?

La plupart des écoles sélectionnent les candidats sur concours. Ils sont organisés directement par les établissements eux-même ou via des concours communs à plusieurs formations. Certaines encore recrutent via la plateforme APB.

 

Concours commun Nbre d’écoles appartenant au réseau Nbre de places Dates inscriptions et concours
Atout +3 sur APB

 

9 1256 1ère session: inscriptions du le 9-12-2016 au 10-01-2017

concours le 25-01-2017

2ème session: inscriptions du 30-01-2017 au 16-03-2017

concours le 01-04-2017

Le réseau EGC (écoles de gestion et de commerce) sur APB

 

22 900 1ère session: 12 avril 2017

2ème session: 29 avril 2017

Ecricome Bachelor hors  APB 2 615 1ère session: inscriptions du 10-12-2016 au 21-02- 2017 et concours le 11 mars

2ème session: inscriptions du 10-12-2016 au 10-04-2017 et concours le 26 avril

ACCES hors APB

 

3 1700 inscriptions du 03-11-2016 au 17-03-2017

concours: 5 et 6-04-2017

SESAME hors APB

 

8 2665 inscriptions du 15-11-2016 au 22-03-2017

concours: 11-04-2017

PASS hors APB

 

5 NC concours: de février 2017 à mai 2017 selon la ville sélectionnée
TEAM hors APB 4 155 plusieurs sessions en fonction de la ville sélectionnée
LINK hors APB 4 NC inscription 2ème session: jusqu’au 22-02-2017

 

Quelles sont les épreuves des concours ?

Les épreuves écrites se composent généralement d’une note de synthèse, d’un test de logique et d’une épreuve d’anglais (QCM ou composition).

  • Dans le cadre de la note de synthèse le jury attend du candidat qu’il sache lire un dossier complet (30 pages en moyenne), qu’il en relève l’essentiel, qu’il soit capable d’analyser les points les plus importants et surtout qu’il rédige une synthèse claire.
  • L’épreuve de logique aborde les maths sous un angle particulier: elle prend souvent la forme  d’un QCM: le jury juge ici l’aptitude du candidat à raisonner vite, sans brouillon et sans calculatrice.
  • Quant à la composition d’anglais, l’objectif est de vérifier le niveau grammatical de l’élève et sa capacité à rédiger sans faute.

A l’oral, les candidats sont évalués au cours d’un entretien de motivation et d’un entretien en anglais.

  • Le candidat doit savoir se présenter et se vendre. Le jury s’assure de sa motivation, sa curiosité, son ouverture d’esprit, son autonomie, sa connaissance de l’école et du cursus d’études dans lequel il s’engage, son projet professionnel.
  • En anglais, il sera examiné sur son aptitude à s’exprimer ainsi que sur la pertinence de ses idées.

Que faire après un Bachelor ?

Le jeune diplômé peut entrer directement dans la vie active à des postes de middle management. Il peut aussi poursuivre ses études pour décrocher un diplôme de niveau Bac +5 pour se spécialiser et prétendre à des postes à haute responsabilité, en France ou à l’étranger.

C’est le cas de plus de la moitié des titulaires du bachelor qui décident de poursuivre leurs études en école ou à l’université.

En restant dans le secteur privé, ils peuvent passer des concours passerelles ou le CAD (concours commun d‘HEC et de l’ESCP Europe) pour tenter d’intégrer en admission parallèle la 2ème année d’une grande école de commerce.

Ils peuvent choisir également la voie universitaire et ses Masters, à condition que leur Bachelor soit visé par le Ministère chargé de l’enseignement supérieur ou enregistré au RNCP (registre national des certifications professionnelles). Ces “labels” permettent également d’obtenir une équivalence de diplôme à l’étranger.

 

22 Jan

Bac ou Brevet  : Je commence quand mes révisions ?

Tu passes le Bac ou le Brevet et tu ne vois pas trop comment organiser tes révisions ?

Voici quelques conseils pour être tranquille le Jour J.

Vacances de Février

Prends toi au moins 3 ou 4 demis-journées pour commencer à revoir les chapitres vus au début d’année. Puis, fais toi des fiches avec l’essentiel de chaque chapitre. En effet, c’est très bon pour ta mémoire à long terme.

Ce travail te fera gagner du temps, car les prochains mois de révisions qui t’attendent seront intenses.

Vacances de pâques

C’est le début du premier gros travail de toute ta vie : au moins une semaine de révisions t’attend en ne traitant que des sujets de Bac (ou Brevet). Le but étant que tu te mettes à niveau au maximum dans chaque matière.

Mois de mai

Le dicton dit « En mai, fais ce qu’il te plait ». Les Bons Profs rajoutent : sauf si tu es en Terminale ou en 3ème ;-). Ton objectif : décrocher ton examen. Le mois de mai c’est un peu le point de non retour. Le tout est de réviser efficacement sans emmagasiner trop d’informations au risque de ne se souvenir de rien ou bien encore de tout confondre. Le secret ? Adopter une méthode de travail qui te corresponde afin que tu réussisses à appliquer ton cours dans un exercice type Bac ou type Brevet.

Du coup, à ce stade hors de question de louper ne serait-ce qu’un seul cours ! Bien sûr, tu continues tes fiches et tu profites du week-end pour travailler ce qui te pose problème. Fais toi aider si besoin et pense à travailler en groupe, c’est bon pour la motivation !

J-15

Au moins 15 jours de travail intensif matin et après-midi. Tu travailles ta mémoire à court terme, c’est essentiel. Relis tes fiches et cible surtout les matières à gros coefficients (sans délaisser complètement les autres, bien entendu).

Tu peux également t’entraîner en re-faisant des exercices, des annales.

Fais toi un planning de révisions et ne travaille pas la veille de la première épreuve.

Ces deux dernières semaines pense également à t’aérer t’esprit. En effet, pendant ces temps de pause, les informations que tu auras lues, apprises, retenues, ton cerveau les assimilera mieux.

Courage, on est là pour t’aider. Avec nos Pass de Révisions, nos Packs Bac, nos pronostics des sujet probables ainsi que nos stages 100% en ligne, tu trouveras tout ce qu’il te faut pour être au top le jour J.

bac-brevet-revisions

13 Jan

Comment rédiger un bon CV quand on a très peu d’expérience ?

Tu postules pour un stage ou une formation et tu n’as encore jamais rédigé de CV? Tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir y mettre pour remplir tout un A4 alors que tu n’as presque pas d’expérience ?
Pas la peine de t’arracher les cheveux, on te donne tous les conseils pour taper dans l’oeil des recruteurs et faire en sorte que ton CV reste sur le dessus de la pile.

Comment rédiger un bon CV quand on a pas d'expérience

 

Dis toi que ce CV est ta première carte de visite. En quelques secondes seulement, le recruteur doit se faire une idée de ton potentiel.
Deux conseils de bon sens avant de rentrer dans le vif du sujet:
Ne néglige ni le fond ni la forme
Sois honnête et n’invente rien.

Comment hiérarchiser tes compétences ?

En en tête du CV, affiche clairement les informations incontournables :
Nom et le prénom
Coordonnées : adresse, téléphone, email (évite les pseudos ridicules!)
Date de naissance ou âge
Ton projet en vue: recherche un stage de…, une formation en…, un poste en…

1- Le parcours scolaire

Commence par le diplôme le plus récent.
Si possible, précise les options que tu as choisies, ta mention et ta note finale.
Valorise ton stage de 3ème ou tes mini stages si tu en as réalisés:
indique la période, la durée, l’entreprise, le secteur d’activité et les bénéfices que tu en as retirés: créativité, contact humain, autonomie…

2- Les compétences personnelles

Il s’agit dans cette rubrique de valoriser ce qui t’anime et qui peut être interprété par le recruteur comme une qualité bénéfique pour l’entreprise.

Sport: n’en parle que si tu le pratiques de manière régulière
– les recruteurs aiment les candidats actifs, qui “se bougent” !
– si tu pratiques un sport collectif, précise-le, cela traduit ta capacité à travailler en équipe.

Loisirs / Passions: évite le trop classique et trop plat “lecture, cinéma, musique”.
Si tu es un lecteur aguerri ou un grand fan de cinéma: précise le genre, les auteurs / acteurs / réalisateurs que tu adores; ils sont autant d’informations qui reflètent ta personnalité.

Engagements bénévoles: c’est toujours intéressant de les mettre en avant car ils traduisent ta capacité à t’investir et à t’ouvrir aux autres.

N’oublie pas non plus les petits boulots (baby sitting, dog sitting…), stages d’été, les formations de type BAFA, qui reflètent également ton dynamisme et un sens certain des responsabilités.

3- Les langues

Liste les langues étudiées en précisant le niveau (scolaire, courant ou bilingue) et les voyages linguistiques si tu en as faits.

4- L’informatique

Recense les logiciels que tu sais utiliser. Si tu as quelques notions de codage, précise-le; de même si tu animes un blog, une chaîne Youtube…

5- Avenir professionnel

Si tu as déjà un projet professionnel en tête, un parcours d’études en rapport avec ta candidature, détaille-le en trois ou quatre points, cela renforcera ta motivation.

Pour la mise en forme: sois créatif mais pas trop !

Opte pour une présentation soignée et sobre: la page doit être aérée. Si tu veux utiliser de la couleur, limite-toi à deux.

La photo n’est pas obligatoire mais si tu décides d’en mettre une, ce sera une photo d’identité et rien d’autre (pas de selfies ou de portrait recadré pris lors de tes dernières vacances).

Pars en guerre contre les fautes d’orthographe: elles laisseraient une très mauvaise image de toi. Te viendrait-il à l’esprit de te présenter à un entretien avec un vêtement tâché? Alors utilise le correcteur d’orthographe de ton ordinateur et fais relire ton CV à ton entourage (parents, professeurs…).

Enregistre le document en format PDF pour éviter tout problème de compatibilité entre types d’ordinateurs et de navigateurs.

Voilà, maintenant il ne te reste plus qu’à le rédiger…
Sois juste, sois honnête, sois toi !

12 Déc

Le recensement citoyen à 16 ans: pourquoi faut-il y penser?

Le recensement citoyen est obligatoire dès 16 ans et il est indispensable pour s’inscrire au Bac et autres examens et concours publics ( CAP, BEP, Permis de conduire…).

recensement citoyen

Tout savoir sur cette démarche incontournable dans la scolarité de votre ado

Qui est concerné?

Tout garçon ou fille de nationalité française.
Cette démarche peut être effectuée par le mineur ou par l’un de ses parents.

Quand effectuer cette démarche?

Entre la date du 16ème anniversaire de l’enfant et les trois mois suivants.

Si le délai de 3 mois est dépassé, votre enfant peut régulariser sa situation à tout moment jusqu’à ses 25 ans.

Où se rendre?

A la mairie de son domicile,
A sa mairie d’arrondissement pour les parisiens,
Sur le site internet Service-public.fr ,
A l’ambassade ou consulat pour les français résidant à l’étranger.

Quelles sont les pièces à fournir?

Une pièce d’identité
Le livret de famille (ou à défaut une copie de l’acte de naissance)
Une déclaration mentionnant:
son nom, prénom, date et lieu de naissance ainsi que celui de ses parents
son adresse
sa situation familiale, scolaire, universitaire ou professionnelle

L’attestation de recensement

Une fois les démarches accomplies, le jeune se voit remettre une attestation de recensement qui lui sera demandée lors de l’inscription au Bac notamment.
Ce document doit être précieusement conservé car les mairies ne délivrent pas de duplicata.
En cas de perte ou de vol, il est toutefois possible de demander un justificatif au bureau du service national dont dépend l’intéressé.