13 Jan

Comment rédiger un bon CV quand on a très peu d’expérience ?

Tu postules pour un stage ou une formation et tu n’as encore jamais rédigé de CV? Tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir y mettre pour remplir tout un A4 alors que tu n’as presque pas d’expérience ?
Pas la peine de t’arracher les cheveux, on te donne tous les conseils pour taper dans l’oeil des recruteurs et faire en sorte que ton CV reste sur le dessus de la pile.

Comment rédiger un bon CV quand on a pas d'expérience

 

Dis toi que ce CV est ta première carte de visite. En quelques secondes seulement, le recruteur doit se faire une idée de ton potentiel.
Deux conseils de bon sens avant de rentrer dans le vif du sujet:
Ne néglige ni le fond ni la forme
Sois honnête et n’invente rien.

Comment hiérarchiser tes compétences ?

En en tête du CV, affiche clairement les informations incontournables :
Nom et le prénom
Coordonnées : adresse, téléphone, email (évite les pseudos ridicules!)
Date de naissance ou âge
Ton projet en vue: recherche un stage de…, une formation en…, un poste en…

1- Le parcours scolaire

Commence par le diplôme le plus récent.
Si possible, précise les options que tu as choisies, ta mention et ta note finale.
Valorise ton stage de 3ème ou tes mini stages si tu en as réalisés:
indique la période, la durée, l’entreprise, le secteur d’activité et les bénéfices que tu en as retirés: créativité, contact humain, autonomie…

2- Les compétences personnelles

Il s’agit dans cette rubrique de valoriser ce qui t’anime et qui peut être interprété par le recruteur comme une qualité bénéfique pour l’entreprise.

Sport: n’en parle que si tu le pratiques de manière régulière
– les recruteurs aiment les candidats actifs, qui “se bougent” !
– si tu pratiques un sport collectif, précise-le, cela traduit ta capacité à travailler en équipe.

Loisirs / Passions: évite le trop classique et trop plat “lecture, cinéma, musique”.
Si tu es un lecteur aguerri ou un grand fan de cinéma: précise le genre, les auteurs / acteurs / réalisateurs que tu adores; ils sont autant d’informations qui reflètent ta personnalité.

Engagements bénévoles: c’est toujours intéressant de les mettre en avant car ils traduisent ta capacité à t’investir et à t’ouvrir aux autres.

N’oublie pas non plus les petits boulots (baby sitting, dog sitting…), stages d’été, les formations de type BAFA, qui reflètent également ton dynamisme et un sens certain des responsabilités.

3- Les langues

Liste les langues étudiées en précisant le niveau (scolaire, courant ou bilingue) et les voyages linguistiques si tu en as faits.

4- L’informatique

Recense les logiciels que tu sais utiliser. Si tu as quelques notions de codage, précise-le; de même si tu animes un blog, une chaîne Youtube…

5- Avenir professionnel

Si tu as déjà un projet professionnel en tête, un parcours d’études en rapport avec ta candidature, détaille-le en trois ou quatre points, cela renforcera ta motivation.

Pour la mise en forme: sois créatif mais pas trop !

Opte pour une présentation soignée et sobre: la page doit être aérée. Si tu veux utiliser de la couleur, limite-toi à deux.

La photo n’est pas obligatoire mais si tu décides d’en mettre une, ce sera une photo d’identité et rien d’autre (pas de selfies ou de portrait recadré pris lors de tes dernières vacances).

Pars en guerre contre les fautes d’orthographe: elles laisseraient une très mauvaise image de toi. Te viendrait-il à l’esprit de te présenter à un entretien avec un vêtement tâché? Alors utilise le correcteur d’orthographe de ton ordinateur et fais relire ton CV à ton entourage (parents, professeurs…).

Enregistre le document en format PDF pour éviter tout problème de compatibilité entre types d’ordinateurs et de navigateurs.

Voilà, maintenant il ne te reste plus qu’à le rédiger…
Sois juste, sois honnête, sois toi !

12 Déc

Le recensement citoyen à 16 ans: pourquoi faut-il y penser?

Le recensement citoyen est obligatoire dès 16 ans et il est indispensable pour s’inscrire au Bac et autres examens et concours publics ( CAP, BEP, Permis de conduire…).

recensement citoyen

Tout savoir sur cette démarche incontournable dans la scolarité de votre ado

Qui est concerné?

Tout garçon ou fille de nationalité française.
Cette démarche peut être effectuée par le mineur ou par l’un de ses parents.

Quand effectuer cette démarche?

Entre la date du 16ème anniversaire de l’enfant et les trois mois suivants.

Si le délai de 3 mois est dépassé, votre enfant peut régulariser sa situation à tout moment jusqu’à ses 25 ans.

Où se rendre?

A la mairie de son domicile,
A sa mairie d’arrondissement pour les parisiens,
Sur le site internet Service-public.fr ,
A l’ambassade ou consulat pour les français résidant à l’étranger.

Quelles sont les pièces à fournir?

Une pièce d’identité
Le livret de famille (ou à défaut une copie de l’acte de naissance)
Une déclaration mentionnant:
son nom, prénom, date et lieu de naissance ainsi que celui de ses parents
son adresse
sa situation familiale, scolaire, universitaire ou professionnelle

L’attestation de recensement

Une fois les démarches accomplies, le jeune se voit remettre une attestation de recensement qui lui sera demandée lors de l’inscription au Bac notamment.
Ce document doit être précieusement conservé car les mairies ne délivrent pas de duplicata.
En cas de perte ou de vol, il est toutefois possible de demander un justificatif au bureau du service national dont dépend l’intéressé.

12 Déc

Trouver un stage en 3ème sans réseau ni piston…

Trouver un stage d’observation en 3ème quand on a 15 ans, ce n’est pas une mince affaire. Tout seul, votre ado a peu de chance d’y arriver et encore moins si vous n’avez personne dans votre entourage susceptible de l’accueillir.
Pas de panique… La situation n’est pas désespérée: Les Bons Profs vous donnent des pistes pour l’accompagner dans ses recherches.
stage-3eme

Tout d’abord, prenez le temps de faire le point avec lui sur les métiers ou secteurs d’activités qui l’intéressent.

Pensez à l’équipe pédagogique de son collège

Conseiller (ère) d’orientation, enseignants, responsable du CDI… Ils ont sûrement gardé des contacts avec les tuteurs de stages des années précédentes. Le mieux est de les solliciter d’abord par mail, vous gagnerez du temps et pourrez investiguer dans plusieurs domaines en même temps. De même, il est fréquent de trouver sur les étagères du CDI quelques exemplaires des meilleurs rapports de stage des années précédentes: ils peuvent être une source d’inspiration et de renseignements fort riche.
N’hésitez pas à contacter également les associations de parents d’élèves (PEEP, FCPE, APEL, UNAAPE), dont les coordonnées sont disponibles dans chaque établissement scolaire.

Ne sous estimez pas l’efficacité du bouche à oreille

Votre ado est gêné de passer par le collège pour trouver son stage?
Parlez-en autour de vous, le bouche à oreille n’est jamais inutile: amis, voisins, commerçants de quartier, membres de votre club de sport, directrice/eur de son ancienne école élémentaire…

Stage-3ème recherche

N’oubliez pas les réseaux sociaux

Nombreuses sont les entreprises qui ont une page Facebook sur laquelle votre enfant peut adresser directement sa candidature.
Dans ce cas, pour décupler ses chances, visez plutôt les grandes entreprises où plusieurs métiers sont représentés.

Les plateformes départementales au service des ados

Côté collectivités, les plateformes départementales centralisent les offres de stage de l’ensemble des acteurs publics et privés du Département (entreprises, associations, collectivités) et permettent aux jeunes de postuler directement en ligne. De plus elles prodiguent de nombreux conseils et informations pratiques. A titre d’exemple, en voici quelques unes qui pourraient vous concerner si vous habitez dans Le Nord, La seine-Saint-Denis, L’Essonne, La seine Maritime

Les associations ne sont pas en reste…

Viens Voir Mon Taf qui s’adresse exclusivement aux élèves de troisième situés en REP (Réseaux d’éducation prioritaires) et en Prépa pro.
Elles bougent qui a lancé un programme “Premier stage collégiennes / lycéennes” avec pour objectif de faire découvrir les secteurs industriels et technologiques aux jeunes filles.

Vous pouvez enfin, en dernier recours, solliciter votre employeur même s’il est toujours plus enrichissant pour votre enfant de découvrir un métier qui lui est moins familier…

Le p’tit plus des Bons Profs

Votre enfant a du mal à trouver son stage et vous faites votre possible pour le sortir de cette galère? Si ça peut vous rassurer vous n’êtes pas les seuls. Certains en ont même fait un film !
Maman a tort” de Marc Fitoussi sorti en salle le 9 novembre 2016.

28 Oct

Sciences Po et le Collège Universitaire, la bonne voie pour les curieux du monde contemporain

Tu vas passer ton bac cette année ou presque et tu te demandes quoi faire après le lycée ? Tu t’intéresses au monde qui t’entoure et tu souhaites t’ouvrir à l’international ? Sciences Po et son Collège Universitaire sont faits pour toi !
Et quelle chance, tu vas pouvoir poser TOUTES LES QUESTIONS qui te trottent dans la tête, et que tu n’as jusqu’alors jamais osé poser, grâce à L’Oral de CAMPUS CHANNEL !

 

Sciences Po et Campus Channel organisent le 7 novembre prochain, à 19h30 précises, une discussion au sujet du programme Collège Universitaire. Seront présents pour répondre à tes questions, en live, la Doyenne du Collège universitaire, la Directrice des admissions et un(e) étudiant(e).

Campus Channel, c’est quoi ?

Campus Channel c’est un site qui te montre les coulisses des écoles et universités post-bac. Sur Campus Channel on n’hésite pas à entrer par la petite porte, à poser des questions, à vivre l’expérience universitaire de l’intérieur et à dire tout. Va vite jeter un œil à leur site : ICI !

Le principe de L’Oral de Campus Channel est simple : des questions, tes questions, seront posées en live aux intervenants présents lors de l’émission. C’est l’occasion rêvée pour éclaircir tous les coins d’ombre avant de te lancer dans la rude épreuve des admissions post-bac.

Le 7 novembre c’est l’équipe du Collège Universitaire de Sciences Po qui sera sous les projecteurs. Tu peux dès à présent envoyer tes questions qui seront ensuite lues en live. Alors il n’y a plus à hésiter, pose tes questions ICI !

Mais qu’est-ce donc que le Collège Universitaire proposé par Sciences Po ?

Accessible directement après le bac, le programme offre un premier cycle de trois ans fondé sur les sciences sociales – droit, économie, histoire, science politique et sociologie. Ces cinq principaux enseignements peuvent être complétés par des disciplines artistiques, littéraires et scientifiques. L’objectif est de donner aux élèves les clés de compréhension du monde contemporain.

L’ouverture sur les apprentissages

En plus des cinq enseignements généraux offerts par le programme, il est possible de s’inscrire dans un double-cursus avec une université parisienne ou étrangère.

Trois double-cursus sont proposés à Paris : 
– Sciences sociales & humanités littéraires
– Sciences sociales & mathématiques appliquées
– Sciences sociales & sciences

Neuf double-cursus sont proposés avec des universités étrangères, le cycle étant cette fois découpé : 2 ans en France puis 2 ans à l’étranger. Les étudiants pourront ainsi partir étudier dans des universités prestigieuses aux États-Unis,  en Allemagne, à Hong Kong, au Japon, à Singapour, au Canada, à Londres, ou en Australie.

L’ouverture sur l’international

Le programme est accessible depuis plusieurs pôles en France. À Paris on se concentre sur le programme général et sur les double-cursus en partenariat avec les universités parisiennes. En région, chacun des Collèges, tout en traitant du programme commun, propose l’approfondissement d’une zone géographique spécifique  :
– Europe centrale et orientale, à Dijon
– Asie, au Havre
– Moyen-Orient et Méditerranée, à Menton
– Europe et espace franco-allemand, à Nancy
– Amérique latine, Espagne et Portugal, à Poitiers
– Afrique, à Reims
– Amérique du Nord, à Reims

À noter que dans tous les cas, la troisième année d’étude s’effectue à l’étranger.

 

Alors, tenté par l’expérience ? Pour plus d’informations, rendez-vous sur Campus Channel le 7 novembre à 19h30, c’est par ICI.

 

19 Oct

Le conseil de classe approche ? Même pas peur !

L’automne est déjà bien entamé, les contrôles se sont déjà bien enchaînés, tu ne vas bientôt plus pouvoir y échapper : le CONSEIL DE CLASSE is coming.

Il te fait peur ce mot ? Ne t’inquiète pas, Les Bons Profs sont là pour lever le voile sur le mythe : un conseil de classe, ce n’est pas bien méchant.
Voilà tout ce que tu as toujours voulu savoir sur cette terrible épreuve : à quoi ça sert, comment ça se passe, comment le passer avec succès…

 

Qu’est-ce que le conseil de classe ?

Trois fois par an, à la fin de chaque trimestre, les profs et quelques membres de l’administration se réunissent pour discuter le cas individuel de chaque élève. Le but de cette réunion est d’établir un bilan individuel sur chacun des élèves : l’attitude en classe, les performances scolaires, l’évolution au fil des trimestres.

Selon le décret du 14 juin 1990 : « Le conseil de classe doit examiner le déroulement de la scolarité de chaque élève afin de mieux le guider dans son travail et ses choix d’études. Pour chaque élève, il s’agira de déterminer ses points forts, ses points faibles, ses potentialités et son niveau d’acquisition des compétences attendues. »

 

Qui est présent lors du conseil de classe ? 

C’est une joyeuse équipe qui assiste au conseil de classe : la plupart de tes professeurs dont ton prof principal bien sûr, le chef d’établissement, un ou plusieurs conseillés (le conseillé d’orientation par exemple), les délégués des parents d’élève, les délégués de classe et dans certains collèges et lycées, tu peux toi aussi assister à ton conseil de classe !

 

Quelles décisions sont prises ?

Selon les classes et l’avancement de l’année, des décisions différentes peuvent être prises. Dans tous les cas, l’équipe présente attribue la mention spéciale ou l’avis général sur le bulletin. Ce commentaire peut relever de l’avertissement, de l’encouragement, des félicitations, etc.

Lors des conseils de classe de fin d’année, l’équipe discute du passage ou non de l’élève à l’année supérieure. Elle discute également, pour les troisièmes et les secondes, de l’orientation choisie par l’élève (passer en seconde technologique ou générale ? en première S ou ES ? etc.)

Enfin, en terminale, l’équipe elle donne un avis favorable ou non à l’élève sur le travail accompli jusque là. Cet avis sera crucial pour ceux à qui il manquera quelques mini-points pour avoir leur bac.

 

Comment ça se passe ?

Il y a plusieurs étapes, bien organisées. Avant même que la réunion ne commence, chaque professeur a déjà rempli son propre commentaire sur le bulletin de chaque élève.
Après un rapide tour de table, où chacun des professeurs est invité à s’exprimer sur l’ambiance générale de la classe, on se concentre sur chaque cas individuel des élèves.

Le cas de chaque élève est abordé en trois étapes :
– Première étape : le professeur principal fait un bilan des appréciations données par les professeurs
– Deuxième étape : les professeurs s’expriment sur le cas de l’élève (élève modèle, trop bavard, trop timide, pourrait plus s’investir…)
– Troisième étape : d’après tous ces commentaires, le principal note une appréciation générale sur le bulletin de l’élève et passe au suivant.

conseil-de-classe

À quoi ça te sert ?

Le conseil de classe c’est utile aux profs pour avoir une vue d’ensemble sur la classe et sur l’attitude de chaque élève auprès de ses collègues. Mais le conseil de classe c’est surtout utile pour toi.

Les profs ne sont pas là pour t’enfoncer. Leurs remarques, négatives et positives, sont toutes bonnes à prendre en compte. Elles te feront prendre conscience de tes points forts et de tes points faibles (si tu en as…), et donc améliorer ton travail.

Ces remarques te feront également prendre conscience de l’attitude que tu donnes. Tu peux, sans t’en rendre compte, avoir l’air endormi, blasé, fatigué, inintéressé, etc. L’attitude générale est très importante, et il est toujours bon de connaître l’impression qu’on donne. Ça te servira quand il faudra passer tes oraux de bac, pour te faire des potes à la fac, lors d’entretiens, etc.

D’ordre plus pragmatique, le conseil de classe est utile pour les appréciations qui sont inscrites sur ton bulletin. Ces appréciations te suivront jusqu’à la fin de ta scolarité. Une bonne appréciation = un bon dossier = de grandes chances d’obtenir les prépas/écoles/DUT/et autres formations que tu veux après le bac.

 

Comment réussir son conseil de classe ?

Tu l’as compris, un conseil de classe ce n’est pas la mer à boire, mais ce n’est pas non plus à prendre à la légère. Pour bien réussir cette épreuve et si tu en as la possibilité, assiste à ton conseil de classe, ça t’évitera des incompréhensions et des propos déformés par le bouche-à-oreille.

Garde bien en tête que les profs ne sont pas là pour te descendre, ils veulent au contraire t’encourager à progresser/te reprendre en main/ te réveiller de ton hibernation scolaire ou tout simplement te féliciter pour le travail accompli.

Il n’y a qu’une seule et unique manière de passer son conseil de classe sans stress : travailler, être attentif en classe et montrer de la motivation à progresser. Rien de plus simple, n’est-ce pas ?

 

 

23 Sep

Comment réussir son rapport de stage de troisième ?

Tout le monde passe par là au moins une fois dans sa vie : la rédaction du fameux rapport de stage. En troisième – ou parfois en seconde – vous serez plongés le temps de quelques jours en plein cœur du monde du travail. Il vous faudra trouver une entreprise ou structure pour vous accueillir, mais pas d’inquiétude, aucun savoir-faire spécifique ne sera requis, seulement votre curiosité et force d’observation !

À la suite de ces quelques jours passés dans le monde professionnel, le gros du travail commence : il faut rédiger son rapport de stage.
Voici 4 bonnes astuces pour épater ses profs et réaliser un rapport complet et passionnant.

 

1.  Prendre des notes : beaucoup, tout le temps, sur tout

  • Avant de commencer son stage : noter ses attentes, ses espérances, ses peurs…
  • Pendant le stage, noter toutes ses observations :
    • la liste des missions : ce qui a été observé, ce qui a été accompli,
    • les impressions : ce qui a été difficile, facile, surprenant, intéressant, moins intéressant,
    • les anecdotes.

 

2. Construire un plan simple et détaillé

En introduction : parler de ses démarches, du choix de l’entreprise, des difficultés ou non à obtenir le stage.

  1. Présentation de l’entreprise
    A) Historique
    – sa création
    – son évolution
    B) Les activités de l’entreprise
    – le secteur d’activité
    – la concurrence
    C) Le personnel
    – les différents acteurs et métiers
    – comment fonctionne la hiérarchie
  2. Mes expériences
    A) Ma présence dans l’entreprise
    – ce que j’ai vu
    – ce que j’ai fait
    B) Mes impressions
    – ce qui m’a surpris, intéressé
    – ce que j’ai appris – sur le monde du travail, sur le métier suivi

En conclusion : insister sur les conséquences de cette expérience sur son projet professionnel. Est-ce que ce stage me conforte dans mes envies, mes projets, mes ambitions ? Ou est-ce qu’au contraire, j’envisage de changer de voie ?

 

3. Soigner la présentation

Un bon rapport de stage est un rapport de stage complet, intéressant mais aussi et surtout, propre et bien présenté.

  • Penser à structurer le dossier :
    – paginer le dossier,
    – composer un sommaire avec plan détaillé et annexes.
  • Soigner la couverture : c’est la première chose que verra le prof !
  • Prêter attention à la syntaxe et à l’orthographe, se relire et se faire relire.
  • Ne pas hésiter à faire une page de remerciements. Sans en faire des tonnes, un petit merci à l’entreprise et aux gens qui vous ont aiguillonnés pendant votre stage fait toujours plaisir.

 

4. Se démarquer : photos, annexes

Pour captiver l’attention du prof qui aura beaucoup de rapports à lire, et pour enrichir son dossier, il est possible et recommandé de placer, au cours de la rédaction ou à la fin en pages d’annexes :

  • des illustrations (après avoir bien demandé l’autorisation à l’entreprise, bien sûr !) :
    – des photographies de son bureau et de ses collègues
    – des graphiques chiffrés
    – des plans du lieu de travail
  • des documents bonus :
    – une interview de son tuteur
    – les travaux réalisés pendant le stage
    – des plaquettes et autres documents informatifs fournis par l’entreprise

 

Avec tous ces bons conseils, vous pourrez attaquer en toute tranquillité la rédaction du rapport de stage. Mais attention, la règle d’or est surtout de ne pas s’y prendre à la dernière minute !

 

 

 

03 Mar

Tout savoir sur le Bac ES

La série ES est faite pour toi si tu es curieux du fonctionnement du monde qui t’entoure et que tu aimes suivre l’actualité politique, sociale et économique sur tous types de médias : radios, journaux ou réseaux sociaux… Tout en gardant un esprit critique !

Quels attraits ?

Le Bac ES exige d’être capable de comprendre et d’analyser les rouages de notre société, il faut donc être polyvalent : tu dois aimer en priorité l’histoire-géo, les SES, les maths mais aussi les langues.

Pour réussir dans cette filière, tes qualités principales devront être un certain goût des chiffres, une bonne maîtrise de l’écrit et de l’argumentation et un esprit de synthèse assez développé.

Quel contenu ?

Les 3 matières à fort coefficient dans lesquelles il faut tout donner sont les SES (coef 7), l’histoire-géo et les maths (Coef 5). N’oublie pas non plus qu’il faut assurer un minimum en philosophie avec ses 4h par semaine et son coef 4 au Bac !

Du côté des spécialités, tu dois choisir entre : économie approfondie, mathématiques et sciences sociales et politiques. Pose toi la question en fonction de tes goûts !

Après le bac ?

Que faire une fois le bac ES en poche ? Le profil pluridisciplinaire de la série permet d’envisager des poursuites d’études dans des domaines très variés, aussi bien à l’université, en BTS, en DUT ou en classes prépas.

  • Université

Si tu privilégies les études longues type LMD, l’université est prête à t’accueillir : la fac de Droit avec les licences AES, droit et économie. La fac de Lettres et Sciences humaines avec la sociologie, les langues, l’histoire, la psychologie, etc. Mais aussi la fac de Sciences avec STAPS.

  • DUT

2 DUT sont particulièrement prisés des bacheliers ES : gestion des entreprises et administrations (GEA) et techniques de commercialisation, tech de co pour les intimes :).

  • BTS

Du coté des BTS, on peut citer les BTS commerciaux comme management des unités commerciales (MUC) ou commerce international (CI). Mais la liste est encore longue : banque, communication, carrières juridiques, carrières sociales, tourisme… Renseigne-toi pour en faire le tour !

  • Prépas

Si tu n’as pas peur de t’engager dans une voie qui demande beaucoup de rigueur et de temps de travail et que ton dossier le permet, tu peux entrer en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE).
Tu as le choix entre les classes prépas économiques et commerciales ou les classes prépas littéraires. C’est la porte d’entrée vers de prestigieux concours : institut d’études politiques, écoles de commerce ou de journalisme, grandes écoles, etc.

  • Écoles privées

Il existe des écoles spécialisées que tu peux intégrer après le bac ou après quelques années d’études dans le public, par exemple pour te spécialiser en management.

Quels débouchés envisager ?

Un large choix de carrières s’ouvre à toi ! Les principaux débouchés de la voie ES sont la gestion, l’économie, le marketing, la vente, l’administration et le droit.

Plus concrètement, tu peux prétendre à des métiers aussi variés que manageur sportif, avocat, comptable, inspecteur du travail, directeur d’un centre de santé, juriste, conseiller financier, fonctionnaire territorial, notaire ou encore responsable marketing et DRH.

Tes perspectives d’avenir s’élargissent aussi aux carrières de l’enseignement, de la communication et de l’information. Sans oublier le secteur social et paramédical, voies dans lesquelles tu peux entrer sur concours.

Nous espérons que toutes ces informations t’auront aidées à y voir plus clair.

23 Fév

Tout savoir sur le bac S

Le bac S : quel contenu, quelles poursuites d’étude et quels débouchés ? On vous répond !

Le bac S, c’est fait pour qui ?

Si tu es un petit génie des maths et des sciences, bienvenue en S ! Bon déjà si tu aimes les matières scientifiques et que tu as des bons résultats, ça devrait le faire ! Cette série t’apportera ta dose journalière de calculs et de formules !

Pour entrer en S, il faut être capable de réaliser des TP… Et donc de savoir manier le tube à essai en portant la blouse et les lunettes avec style ! Trêve de plaisanterie, cette série exige d’être à l’aise en maths, d’avoir un esprit logique et une bonne organisation pour assumer la quantité de travail personnel à fournir, notamment l’année de Terminale qui est assez chargée avec le bac en ligne de mire !

Attention cependant, aller en S uniquement parce que c’est « mieux » n’est pas la bonne solution : en effet, il vaut mieux sortir d’un autre bac général avec un bon dossier que de sortir d’un bac S avec un mauvais dossier. Ne te force pas à choisir cette voie si tu n’es pas à l’aise avec les matières scientifiques, tu risquerais de te décourager facilement car il faut beaucoup de travail et d’implication !

Quel contenu ?

Au niveau du contenu du programme : il y a principalement des matières scientifiques avec de forts coefficients (entre 6 et 9) pour les maths, la physique-chimie, les SI ou les SVT. Mais aussi des matières plus littéraires : l’histoire-géographie, la philosophie et la LV1 sont tout de même notées coef 3 à l’écrit !

Petit tour des options de la filière S : en classe de 1ère tu vas devoir choisir une option entre SVT et Sciences de l’ingénieur, à noter aussi la possibilité de prendre l’option Écologie, agronomie et territoire dans les lycées agricoles. Tu conserveras ces matières en Terminale et donc aux épreuves du bac.

  • La SVT, tu connais. En 1ère et Terminale, tu travailleras sur la santé, la génétique, la géothermie, le domaine continental, le système immunitaire et bien d’autres sujets passionnants.
  • L’option SI est centrée autour de la mécanique, l’automatisme, l’électrotechnique et toutes les disciplines importantes pour ceux qui visent une carrière d’ingénieur. Prévois un temps scolaire plus long que pour la SVT car il y a beaucoup de Travaux Pratiques.

En classe de Terminale, tu auras le choix entre 5 enseignements de spécialité : maths, physique-chimie, SVT, informatique et sciences du numérique et toujours pour les lycées agricoles : Écologie, agronomie et territoires. Prends du temps pour bien regarder les programmes de chacune de ces spécialités qui sont assez exigeantes.

Que faire une fois le bac S en poche ?

La formation scientifique te prédispose à des poursuites d’études supérieures dans le domaine des technologies, des sciences et de la santé. Tu peux évidemment t’orienter vers l’université, comme la majorité des bacheliers scientifiques avec la Fac de Sciences où tu trouveras des formations dans les matières que tu as eu au lycée : maths, SVT, chimie, etc… mais aussi en génie civil ou en informatique par exemple.
Si tu choisis le secteur médical, il faut prévoir des études très longues : compte 9 ans pour devenir médecin généraliste et jusqu’à 12 ans voire plus pour certaines spécialités comme la chirurgie !
Si tu as la chance d’avoir un bon dossier : tu peux choisir une prépa scientifique qui facilite l’accès aux écoles d’ingénieurs, de commerce, de vétérinaires, d’agronomie et aux ENS.
Autre possibilité encore : te diriger vers un BTS ou un DUT pour entrer dans la vie professionnelle assez rapidement ou continuer tes études en licence professionnelle.

Concrètement, quels débouchés envisager ?

Tous les métiers accessibles par la PACES (première année commune aux études de santé) : pharmacien, sage femme, dentiste, kinésithérapeute, médecin, chirurgien, etc.
La série S prépare aussi aux métiers d’ingénieur et de technicien dans de nombreux secteurs (informatique, électronique, aéronautique, industrie chimique, bâtiment, énergie, environnement., nouvelles technologies..). Sans oublier non plus les domaines de l’architecture et de l’urbanisme, les carrières militaires et bien sûr l’enseignement, la communication, la finance, l’administration, etc.

En définitive, tu peux presque tout faire avec un bac S, donc si tu as l’envie et les capacités, fonce !

Pour finir, le témoignage Audri qui a fait un bac S :

J’ai grandi dans un environnement scientifique, parents profs de svt, soeur en médecine… c’est naturellement que je me suis orienté vers le bac S, aussi car il propose de nombreux débouchés liés aux nouvelles technologies. J’ai d’abord pensé à faire médecine : mais non merci… des heures et des heures de révisions. Finalement, en grand fan de jeux vidéos j’ai choisi l’IUT informatique. C’était parfait pour moi car je ne souhaitais pas faire de longues études et car l’encadrement des étudiants me correspondait mieux, il est très proche de celui du lycée. A la fin de mon stage de fin d’année, j’ai finalement voulu continuer mes études tout en ayant une expérience professionnelle, alors je me suis inscrit dans une école d’ingénieur en alternance. Après avoir eu mon diplôme, je me suis senti capable d’occuper un poste avec des responsabilités importantes. Aujourd’hui je suis développeur pour un site web.

29 Oct

Peut-on éviter de passer au tableau ?

Bonjour à toutes et à tous,

Comme beaucoup de collégiens et de lycéens, tu cherches probablement des stratégies pour passer le moins possible au tableau, voire jamais d’ailleurs…

Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Et sais-tu seulement pourquoi les profs t’envoient au tableau ? Pour se moquer de toi ? Pour t’aider ? Pour divertir les élèves de la classe ? Normalement, ils t’encouragent à le faire car la vie d’adulte impose parfois de s’exposer au regard des autres.

Ça peut être à l’occasion d’un discours, d’une réunion, d’un spectacle ou d’une fête de famille.. Apprendre à se sentir à l’aise en public doit donc aussi s’apprendre en classe.

Bon c’est vrai, à l’adolescence c’est pas toujours facile de se sentir scruté par des yeux qui peuvent chercher le moindre petit défaut : une faute de style ou une nouvelle coupe de cheveux ratée 😉
Et pourtant, autant apprendre dès maintenant à prendre la parole en groupe car une fois adulte, il te faudra accepter ta voix, ta silhouette, tes atouts, tes imperfections et vivre en harmonie avec.

Si c’est vraiment très difficile aujourd’hui, demande à ton prof en fin de cours de t’épargner le plus possible ce calvaire, mais ça ne pourra pas durer éternellement… Sache qu’en classe, les profs ont l’habitude de repérer ceux qui font tout pour échapper au tableau. Parfois, c’est tellement gros que ça peut même les faire sourire. Il y a ceux qui se mettent à chercher frénétiquement quelque chose dans leur trousse ; ceux qui se trouvent une passion subite pour le plafond ou encore ceux dont le regard se perd mystérieusement dans le vague, genre je n’ai rien entendu

Prends plutôt le taureau par les cornes et propose-toi, de temps en temps, d’aller au tableau. Tu verras que le prof sera plus indulgent sur ta prestation car il verra dans ton comportement un gage de bonne volonté 🙂
Le regard de tes camarades changera aussi. Ils seront d’abord reconnaissants que tu te portes volontaire, mais ils seront surtout très impressionnés par ton courage. Et tu verras, on se moque rarement d’un(e) volontaire, même quand il se trompe. C’est donc tout à fait sans risque !

Oublie donc ces petites ruses qui te font croire que tu vas retarder le moment où tu devras t’adresser à toute ta classe. Demande toi plutôt ce qui déclenche une telle appréhension chez toi. Es-tu seul(e) à ressentir ça ? Comment font les autres pour se rassurer ou gérer le stress ? Et surtout n’oublie pas, si le passage au tableau est un peu difficile aujourd’hui, tu seras très fier(e) de toi lorsque ce ne sera plus un problème.

Tu pourras alors en toutes circonstances te présenter devant une assemblée, et réussir à leur dire ce que tu souhaites. Et c’est vraiment fondamental pour avoir une place au sein d’un groupe.

À bientôt sur sur lesbonsprofs.com !