09 Fév

Comment bien choisir son orientation quand on est un ado ?

“Que veux-tu faire plus tard ?” est la question d’orientation qui hante bon nombre d’élèves dès la Troisième. Si la réponse leur paraissait évidente en primaire: “maîtresse, infirmière, pompier, pilote d’avion…”, à 15 ans elle se résume souvent à un “ben, j’sais pas… ?” Et on le comprend: comment se représenter précisément son avenir quand sa seule expérience professionnelle se résume à un stage d’observation d’une semaine et que la courbe du chômage ne cesse d’augmenter ? 

Orientation ado mur

Et pourtant, il va devoir faire un choix dès la fin du collège: filière générale ou filière professionnelle (BEP, CAP, bac pro). A nouveau en fin de seconde: voie générale (S, ES ou L) ou voie technologique (STI, STT, STPA…) et enfin après la terminale.

Dans ces conditions, comment accompagner son enfant quand il n’a aucune idée du métier qu’il pourrait exercer ? Comment l’aider à surmonter ses angoisses de s’engager dans une voie sans garantie de réels débouchés ? Les Bons Profs facilitent la vie des parents avec ces conseils.

Le dialogue avant tout

La première chose à faire est de dialoguer avec son ado pour l’aider à réfléchir, pour l’inciter à se poser les bonnes questions, le plus tôt possible pour qu’il se donne le temps de mûrir son projet. Ça ne va pas être facile pour lui de se projeter dans un métier ou dans un secteur d’activités alors plus tôt vous l’accompagnerez, moins il se sentira démuni.

Comment se poser les bonnes questions ?

  • Pour commencer, proposez-lui de dresser la liste de ce qu’il aime faire et de ce qu’il déteste.
  • Regardez ensemble quelles sont les matières qu’il préfère et pourquoi.
  • A-t-il les capacités et l’envie de se lancer dans des études longues ou va-t-il choisir des formations courtes et pratiques ?
  • Quelles sont les réalités du marché du travail aujourd’hui et quels seront les secteurs porteurs demain ?

Il est important de ne pas se limiter à son bulletin scolaire; on peut être un élève moyen une année et bien meilleur l’année suivante. Listez avec lui ses dons, ses centres d’intérêt, ce qu’il fait avec plaisir, spontanément, ce qui le motive au quotidien. Va-t-il facilement vers les autres, est-il populaire, parle-t-il avec aisance ou est-il au contraire discret voire timide, est-il créatif, manuel…? Ces réflexions peuvent déjà vous donner des pistes vers lesquelles orienter ses recherches.

Il est important de savoir l’écouter en toute objectivité

En tant que parent on pense savoir ce qui est bon pour son enfant. On veut le meilleur, quitte à lui fixer des objectifs ambitieux et projeter inconsciemment sur lui ce que l’on a pas réussi soi-même. Ce que l’on imagine pour son enfant n’est pas toujours ce qu’il veut lui-même ! Ne perdez pas de vue que c’est de sa vie professionnelle future dont il est question et non de la vôtre.

Construire ensemble un projet professionnel plutôt qu’un métier très précis

Peu d’ados sont capables à 16 ans de dire quel est à leur yeux “le métier idéal”. Ils peuvent être séduits par une profession sans véritablement en connaître les contours ni le parcours pour y arriver, faute d’information suffisante.

Pour les aider à bâtir leur projet, le mieux est d’échanger avec des professionnels du secteur ou des étudiants engagés dans les filières qui les intéressent.

Comment ? En les rencontrant lors des différents salons dédiés à l’orientation organisés à différentes périodes de l’année (salon de l’Etudiant, Studyrama…).

Il peut aussi se rapprocher du conseiller d’orientation de son collège ou lycée.

Le rassurer car aucun choix n’est jamais définitif

En cas “d’erreur d’aiguillage” les réorientations sont toujours possibles même si elles sont parfois compliquées. Il existe des passerelles qui lui permettront, s’il est vraiment motivé, de changer de filière ou de formation.

Le plus important pour lui est de trouver sa place!

09 Fév

Bachelor: un diplôme qui a la cote

Votre ado s’intéresse au marketing, au commerce, au management, à la communication ? Ce ne sont pas les formations qui manquent dans ce secteur mais comment faire le bon choix entre une école de commerce en 5 ans, un DUT ou un BTS en 2 ans, une Licence pro ou un Bachelor en 3 ans ?

Pour y voir plus clair, voici quelques pistes pour mieux comprendre les caractéristiques et les enjeux du Bachelor.
Bachelor

Le bachelor, pourquoi plaît-il autant ?

C’est une formation post bac en 3 ans dispensée en école de commerce, professionnalisante, pratique et très ouverte sur l’international.

Idéale si votre enfant se destine aux métiers du marketing, de la vente, du management, de la finance, des ressources humaines, de la gestion, de la communication. Cette formation lui permet d’entrer tout de suite dans le vif du sujet en évitant les deux années théoriques de classes prépa.

Après trois ans d’études en France ponctuées de semestres à l’étranger, le diplômé du bachelor peut soit intégrer directement le monde du travail soit poursuivre ses études.

C’est un diplôme professionnalisant puisque tout est mis en oeuvre pour préparer les étudiants au monde de l’entreprise dès la première année: stages, intervenants issus du monde professionnel, travaux collectifs sous forme de projets, formation en alternance pour certaines écoles…

Avec une très forte ouverture sur l’international: l’accent est mis sur l’anglais, essentiellement pour répondre aux attentes des entreprises et aux exigences du marché.

Une formation payante

Ce diplôme est délivré par des écoles de commerce privées, donc payantes mais la plupart acceptent les étudiants boursiers. Les frais de scolarité s’élèvent en moyenne entre 6000 et 7000 € /an. De même, l’inscription aux concours est payante.

Comment intégrer un Bachelor ?

La plupart des écoles sélectionnent les candidats sur concours. Ils sont organisés directement par les établissements eux-même ou via des concours communs à plusieurs formations. Certaines encore recrutent via la plateforme APB.

 

Concours commun Nbre d’écoles appartenant au réseau Nbre de places Dates inscriptions et concours
Atout +3 sur APB

 

9 1256 1ère session: inscriptions du le 9-12-2016 au 10-01-2017

concours le 25-01-2017

2ème session: inscriptions du 30-01-2017 au 16-03-2017

concours le 01-04-2017

Le réseau EGC (écoles de gestion et de commerce) sur APB

 

22 900 1ère session: 12 avril 2017

2ème session: 29 avril 2017

Ecricome Bachelor hors  APB 2 615 1ère session: inscriptions du 10-12-2016 au 21-02- 2017 et concours le 11 mars

2ème session: inscriptions du 10-12-2016 au 10-04-2017 et concours le 26 avril

ACCES hors APB

 

3 1700 inscriptions du 03-11-2016 au 17-03-2017

concours: 5 et 6-04-2017

SESAME hors APB

 

8 2665 inscriptions du 15-11-2016 au 22-03-2017

concours: 11-04-2017

PASS hors APB

 

5 NC concours: de février 2017 à mai 2017 selon la ville sélectionnée
TEAM hors APB 4 155 plusieurs sessions en fonction de la ville sélectionnée
LINK hors APB 4 NC inscription 2ème session: jusqu’au 22-02-2017

 

Quelles sont les épreuves des concours ?

Les épreuves écrites se composent généralement d’une note de synthèse, d’un test de logique et d’une épreuve d’anglais (QCM ou composition).

  • Dans le cadre de la note de synthèse le jury attend du candidat qu’il sache lire un dossier complet (30 pages en moyenne), qu’il en relève l’essentiel, qu’il soit capable d’analyser les points les plus importants et surtout qu’il rédige une synthèse claire.
  • L’épreuve de logique aborde les maths sous un angle particulier: elle prend souvent la forme  d’un QCM: le jury juge ici l’aptitude du candidat à raisonner vite, sans brouillon et sans calculatrice.
  • Quant à la composition d’anglais, l’objectif est de vérifier le niveau grammatical de l’élève et sa capacité à rédiger sans faute.

A l’oral, les candidats sont évalués au cours d’un entretien de motivation et d’un entretien en anglais.

  • Le candidat doit savoir se présenter et se vendre. Le jury s’assure de sa motivation, sa curiosité, son ouverture d’esprit, son autonomie, sa connaissance de l’école et du cursus d’études dans lequel il s’engage, son projet professionnel.
  • En anglais, il sera examiné sur son aptitude à s’exprimer ainsi que sur la pertinence de ses idées.

Que faire après un Bachelor ?

Le jeune diplômé peut entrer directement dans la vie active à des postes de middle management. Il peut aussi poursuivre ses études pour décrocher un diplôme de niveau Bac +5 pour se spécialiser et prétendre à des postes à haute responsabilité, en France ou à l’étranger.

C’est le cas de plus de la moitié des titulaires du bachelor qui décident de poursuivre leurs études en école ou à l’université.

En restant dans le secteur privé, ils peuvent passer des concours passerelles ou le CAD (concours commun d‘HEC et de l’ESCP Europe) pour tenter d’intégrer en admission parallèle la 2ème année d’une grande école de commerce.

Ils peuvent choisir également la voie universitaire et ses Masters, à condition que leur Bachelor soit visé par le Ministère chargé de l’enseignement supérieur ou enregistré au RNCP (registre national des certifications professionnelles). Ces “labels” permettent également d’obtenir une équivalence de diplôme à l’étranger.

 

12 Déc

Trouver un stage en 3ème sans réseau ni piston…

Trouver un stage d’observation en 3ème quand on a 15 ans, ce n’est pas une mince affaire. Tout seul, votre ado a peu de chance d’y arriver et encore moins si vous n’avez personne dans votre entourage susceptible de l’accueillir.
Pas de panique… La situation n’est pas désespérée: Les Bons Profs vous donnent des pistes pour l’accompagner dans ses recherches.
stage-3eme

Tout d’abord, prenez le temps de faire le point avec lui sur les métiers ou secteurs d’activités qui l’intéressent.

Pensez à l’équipe pédagogique de son collège

Conseiller (ère) d’orientation, enseignants, responsable du CDI… Ils ont sûrement gardé des contacts avec les tuteurs de stages des années précédentes. Le mieux est de les solliciter d’abord par mail, vous gagnerez du temps et pourrez investiguer dans plusieurs domaines en même temps. De même, il est fréquent de trouver sur les étagères du CDI quelques exemplaires des meilleurs rapports de stage des années précédentes: ils peuvent être une source d’inspiration et de renseignements fort riche.
N’hésitez pas à contacter également les associations de parents d’élèves (PEEP, FCPE, APEL, UNAAPE), dont les coordonnées sont disponibles dans chaque établissement scolaire.

Ne sous estimez pas l’efficacité du bouche à oreille

Votre ado est gêné de passer par le collège pour trouver son stage?
Parlez-en autour de vous, le bouche à oreille n’est jamais inutile: amis, voisins, commerçants de quartier, membres de votre club de sport, directrice/eur de son ancienne école élémentaire…

Stage-3ème recherche

N’oubliez pas les réseaux sociaux

Nombreuses sont les entreprises qui ont une page Facebook sur laquelle votre enfant peut adresser directement sa candidature.
Dans ce cas, pour décupler ses chances, visez plutôt les grandes entreprises où plusieurs métiers sont représentés.

Les plateformes départementales au service des ados

Côté collectivités, les plateformes départementales centralisent les offres de stage de l’ensemble des acteurs publics et privés du Département (entreprises, associations, collectivités) et permettent aux jeunes de postuler directement en ligne. De plus elles prodiguent de nombreux conseils et informations pratiques. A titre d’exemple, en voici quelques unes qui pourraient vous concerner si vous habitez dans Le Nord, La seine-Saint-Denis, L’Essonne, La seine Maritime

Les associations ne sont pas en reste…

Viens Voir Mon Taf qui s’adresse exclusivement aux élèves de troisième situés en REP (Réseaux d’éducation prioritaires) et en Prépa pro.
Elles bougent qui a lancé un programme “Premier stage collégiennes / lycéennes” avec pour objectif de faire découvrir les secteurs industriels et technologiques aux jeunes filles.

Vous pouvez enfin, en dernier recours, solliciter votre employeur même s’il est toujours plus enrichissant pour votre enfant de découvrir un métier qui lui est moins familier…

Le p’tit plus des Bons Profs

Votre enfant a du mal à trouver son stage et vous faites votre possible pour le sortir de cette galère? Si ça peut vous rassurer vous n’êtes pas les seuls. Certains en ont même fait un film !
Maman a tort” de Marc Fitoussi sorti en salle le 9 novembre 2016.

27 Juil

Orientation #1 : Rentre en contact direct avec des pros

Que tu sois décidé(e) ou non sur ton orientation professionnelle future, la meilleure manière de ne pas te tromper est d’aller questionner des professionnels directement.

Voici quelques astuces qui peuvent être mises en place rapidement.

Au préalable

Avant de te lancer, il est important que tu sois dans un état d’ouverture d’esprit et d’écoute pour ne manquer aucune information et surtout pouvoir rebondir si un sujet t’interpelle. « Comment ? Vous n’avez pas le temps de déjeuner ? Gloups -_- »
Même si tu ne sais pas quel métier viser, tu peux d’abord t’intéresser à un secteur en particulier. Si tu ne vois toujours pas, tu peux réfléchir aux personnes qui t’inspirent le plus que cela soit dans ton entourage ou non.

Stromae-FormidableExercice pratique : Imaginons que tu sois fan d’un chanteur. Qu’est-ce que tu trouves bien chez lui ? Sa technique à la guitare ? Sa voix angélique ? Son style vestimentaire ?
Allons creuser un peu plus loin 😉 ! (Tu peux prendre feuille et stylo, je t’en prie.)
Peut-être qu’à travers ses chansons :  tu voyages et que ça réveille en toi l’esprit d’un « aventurier », tu apprécies le côté « engagé » des paroles et ça parle à ton côté « justicier », tu adores les décors impressionnants de ses concerts et ça te ramène à ta passion pour l’architecture.

Active ton réseau relationnel

  • Peut-être que parmi les amis de tes parents, certains exercent le métier qui te fait rêver. Alors, plus une minute à perdre ! Prépare un questionnaire détaillé, décroche ton téléphone et lance-toi 🙂 !
    Peut-être qu’ils seront très occupés et pas toujours disponibles pour te répondre (« Le temps, c’est de l’argent ch’tiot ») mais ne te décourage pas. Propose-leur un rendez-vous téléphonique à un horaire qui leur convient le mieux et cela devrait bien se passer ! Ils apprécieront ta patience et seront ravis de partager leur expérience avec toi.
    Qui n’aime pas qu’on s’intéresse à lui ? Allez, ne fais pas le modeste 😉 !
  • Si tu as un bon groupe d’amis (ou de connaissances dans une activité extra-scolaire par exemple), tu peux leur proposer de mettre en commun sur papier la profession et le secteur dans lequel travaillent vos parents respectifs.
    Soyez novateurs, proposez et organisez des mini-conférences après l’école avec les parents qui sont d’accord.

Robert-HueLa minute perso : À l’école primaire, mon institutrice conviait des parents d’élève à venir quelques heures pour nous présenter leur métier. Il y a même un sénateur qui était venu ! Même si on ne comprenait pas toujours les termes techniques employés, on pouvait se faire une idée sur sa personnalité et comprendre en quoi ses qualités avait été déterminantes pour le métier qu’elle exerçait. Ça permettait aussi de déconstruire certains aprioris !
« Il a fait médecine alors qu’il avait 12 de moyenne, whooo »

 

Prends contact avec des professionnels directement

Avant de contacter une personne qui t’est inconnue, il sera encore plus important d’avoir préparé ton « discours ». C’est un peu comme une démarche commerciale, pour retenir l’attention. Aussi, nous te conseillons d’effectuer ces prises de contact avec l’aide et l’appui de tes parents.

Attention, on te rappelle d’être toujours vigilant quant à la personne que tu contactes si tu souhaites la rencontrer en personne.

  • Il y a le classique pages jaunes où tu peux trouver facilement le contact téléphonique ou l’email de la personne. Il y a aussi des formulaires de contact sur certains sites web, très pratiques.
  • Il existe certains réseaux sociaux professionnels comme Linkedin ou Viadeo (et d’autres plus spécialisés, selon les secteurs).
    Étape 1 : Demande à tes parents de se créer un compte (même fictif) et essaie de voir s’il y a des personnes à qui tu aimerais poser des questions.
    Étape 2 : Essaie de trouver leur email dans un moteur de recherche.
    Astuce : Taper le nom et le prénom de la personne dans un moteur de recherche. Si cela ne fonctionne pas, ajouter à la recherche « gmail.com ». Cela fonctionne parfois !
    Sinon, vois avec tes parents si cela vaut la peine ou non de payer pour un abonnement (attention certains abonnement sont reconductibles automatiquement).
    Étape 3 : Par écrit, explique ta démarche simplement et fournis bien ton adresse email et celle de tes parents afin qu’elle ou il s’assure de ton honnêteté et éviter la pensée type : « C’est qui encore qui m’envoie des spams :s ? »

defiles-de-mode-ce-quil-faut-savoir-241x300Exemple : Tu as très envie de travailler dans le secteur de la mode à un poste à responsabilité. Tu tapes dans Linkedin « responsable mode » et tombe sur le profil de Julie, Responsable du pôle développement de la marque TrucMuche. C’est parti !

 


En conclusion, c’est en explorant et en écoutant ton ressenti que tu iras vers des chemins que tu n’aurais même pas imaginé au départ et qui te correspondent. Les parcours sont multiples et pas un ne se ressemblent, alors rassure-toi ; même si tu te trompes, que tu connais des échecs, il y aura toujours une possibilité de rebondir !

Nous verrons, dans un prochain billet des conseils pour préparer sa visite à un forum d’orientation.

boussole92

23 Fév

Orientation : Tout savoir sur le Bac S

Le Bac S : quel contenu, quelles poursuites d’étude et quels débouchés ? On vous répond !

Le Bac S, c’est fait pour qui ?

Si tu es un petit génie des maths et des sciences, bienvenue en S ! Bon déjà si tu aimes les matières scientifiques et que tu as des bons résultats, ça devrait le faire ! Cette série t’apportera ta dose journalière de calculs et de formules !

Pour entrer en filière S, il faut être capable de réaliser des TP… Et donc de savoir manier le tube à essai en portant la blouse et les lunettes avec style ! Trêve de plaisanterie. Cette série exige d’être à l’aise en maths, d’avoir un esprit logique et une bonne organisation pour assumer la quantité de travail personnel à fournir.

Attention cependant, aller en S uniquement parce que c’est « mieux » n’est pas la bonne solution. En effet, il vaut mieux sortir d’un autre Bac général avec un bon dossier que de sortir d’un bac S avec un mauvais dossier. Ne te force pas à choisir cette voie si tu n’es pas à l’aise avec les matières scientifiques, tu risquerais de te décourager facilement.

Qu’étudie-t-on en filière Scientifique ?

Il y a principalement des matières scientifiques avec de forts coefficients (entre 6 et 9) pour les maths, la physique-chimie, les SI ou les SVT. Mais aussi des matières plus littéraires : l’histoire-géographie, la philosophie et la LV1 sont tout de même notées coef 3 à l’écrit !

Y-a-t-il des spécialités à choisir ?

En classe de Première S

Petit tour des options de la filière S : en classe de 1ère tu vas devoir choisir une option entre SVT et Sciences de l’ingénieur. A noter aussi la possibilité de prendre l’option Écologie, agronomie et territoire dans les lycées agricoles. Tu conserveras ces matières en Terminale et donc aux épreuves du Bac.

  • L’option SVT : En 1ère et Terminale, tu travailleras sur la santé, la génétique, la géothermie, le domaine continental, le système immunitaire et bien d’autres sujets passionnants.
  • L’option SI est centrée autour de la mécanique, l’automatisme, l’électrotechnique et toutes les disciplines importantes pour ceux qui visent une carrière d’ingénieur. Prévois un temps scolaire plus long que pour la SVT car il y a beaucoup de Travaux Pratiques.

En classe de Terminale

tu auras le choix entre 5 enseignements de spécialité : maths, physique-chimie, SVT, informatique et sciences du numérique. Pour les lycées agricoles se rajoutent : Écologie, agronomie et territoires. Prends ton temps pour bien regarder les programmes de chacune de ces spécialités qui sont assez exigeantes.

Un Bac S t'offre pleins de possibilités. Ciblé Sciences tu peux aussi aller en école de Commerce par exemple

Que faire après un Bac S ?

La formation scientifique te prédispose à des études supérieures dans le domaine des technologies, des sciences et de la santé.

Tu peux t’orienter vers l’université

C’est ce que choisi la majorité des bacheliers scientifiques. En Fac de Sciences les formations sont orientées maths, SVT, chimie, etc… mais aussi génie civil ou informatique par exemple.

Si tu choisis le secteur médical

Prévois des études très longues : compte 9 ans pour devenir médecin généraliste et jusqu’à 12 ans voire plus pour certaines spécialités comme la chirurgie !

Tu peux aussi intégrer une prépa scientifique

Cette voie facilite l’accès aux écoles d’ingénieurs, de commerce, de vétérinaires, d’agronomie et aux ENS.Nous te la conseillons seulement si tu as un très bon dossier

Un Bac+2 Scientifique

Tu peux te diriger vers un BTS ou un DUT pour entrer dans la vie professionnelle assez rapidement ou continuer tes études en licence professionnelle.

Quels débouchés envisager après un Bac scientifique ?

Tous les métiers accessibles par la PACES (première année commune aux études de santé) : pharmacien, sage femme, dentiste, kinésithérapeute, médecin, chirurgien, etc.
La série S prépare aussi aux métiers d’ingénieur et de technicien dans de nombreux secteurs (informatique, électronique, aéronautique, industrie chimique, bâtiment, énergie, environnement., nouvelles technologies..). Sans oublier non plus les domaines de l’architecture et de l’urbanisme, les carrières militaires et bien sûr l’enseignement, la communication, la finance, l’administration, etc.

En définitive, tu peux presque tout faire avec un bac S, donc si tu as l’envie et les capacités, fonce !

Pour finir, le témoignage Audri qui a fait un bac S :

J’ai grandi dans un environnement scientifique, parents profs de svt, soeur en médecine… c’est naturellement que je me suis orienté vers le bac S, aussi car il propose de nombreux débouchés liés aux nouvelles technologies. J’ai d’abord pensé à faire médecine : mais non merci… des heures et des heures de révisions. Finalement, en grand fan de jeux vidéos j’ai choisi l’IUT informatique. C’était parfait pour moi car je ne souhaitais pas faire de longues études et car l’encadrement des étudiants me correspondait mieux, il est très proche de celui du lycée. A la fin de mon stage de fin d’année, j’ai finalement voulu continuer mes études tout en ayant une expérience professionnelle, alors je me suis inscrit dans une école d’ingénieur en alternance. Après avoir eu mon diplôme, je me suis senti capable d’occuper un poste avec des responsabilités importantes. Aujourd’hui je suis développeur pour un site web.

21 Jan

Seconde : Comment bien choisir sa filière générale ou technologique ?

Durant l’année de seconde, il va falloir réfléchir à une question cruciale qui va orienter la suite de tes études : Quelle filière choisir ? Pour t’aider, pose-toi 3 questions :

  • Quels sont tes goûts ?
  • Quels sont tes résultats ?
  • Si tu en as, quels sont tes projets pour l’avenir ?

En fonction de tes réponses, il te sera plus facile de savoir vers quelle série t’orienter.
Par exemple, si tu adores les maths ou que tu veux faire médecine, on te conseillera un bac S. Si tu te sens l’âme d’un artiste, il te faudra plutôt choisir entre un bac L ou STD2A.


Justement, commençons par le bac technologique !

Il est conseillé pour les élèves qui veulent se spécialiser dans un domaine précis et qui préfèrent travailler sur des objets d’étude plus concrets que ceux de la voie générale tout en permettant des poursuites d’étude dans le supérieur (DUT, BTS, université, etc.). Il existe un vaste choix de filières…

Petit résumé :

La filière STMG

Si tu es intéressé(e) par les ressources humaines, la communication ou le marketing, cette filière est faite pour toi car elle correspond aux principaux champs des sciences de gestion.

La filière STI2D

Elle s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à l’industrie, à l’innovation technologique et à la préservation de l’environnement avec des spécialités comme la construction, l’environnement, ou l’innovation technologique.

La filière ST2S

Si tu souhaites évoluer dans le domaine du social ou du paramédical, c’est ici que ça se passe ! Au programme : sciences sanitaires et sociales, biologie, maths, etc… Pour des débouchés aussi diversifiés qu’éducateur, aide soignant, auxiliaire de puériculture, podologue, etc.

La filière STD2A

Elle propose aux élèves d’acquérir une culture du design et d’en découvrir la pratique : ici place à ceux qui sont attirés par les arts appliqués avec le graphisme, la mode ou la conception et la réalisation d’objets.

La filière STL

Si tu aimes les matières scientifiques et que tu veux travailler en laboratoire, bienvenue en STL, deux spécialités sont envisageables : biotechnologies ou sciences physiques et chimiques en laboratoire.

On note également l’existence de la filière STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), de la filière TMD (techniques de la musique et de la danse) et enfin de la filière hôtellerie.

Maintenant, concernant le bac général : Il s’adresse principalement à ceux qui souhaitent s’engager dans la poursuite d’études supérieures et plus spécifiquement à l’université ou en classes préparatoires. Le contenu est plus théorique qu’en bac technologique mais permet par la suite un éventail plus large de choix.

La filière littéraire (L)

Si tu veux étudier les langues, le français, la philosophie, l’histoire-géo et te forger un bagage culturel fort c’est cette série que tu dois choisir. Selon les lycées, beaucoup d’options artistiques sont compatibles avec cette filière. Attention, pour aller en L, il vaut mieux être à l’aise à l’écrit, savoir s’exprimer clairement et avoir un sens critique assez développé.

La filière économique (ES)

Cette série privilégie les SES, l’histoire-géo et les maths, alors si ces 3 matières sont tes points forts, fonce ! Souvent choisie par ceux qui ne sont ni tout à fait littéraires ni tout à fait scientifiques, elle est un bon équilibre entre les deux autres filières. Pour aller en ES, il est nécessaire de s’intéresser aux questions d’actualité et aux problématiques économiques et sociales du monde contemporain.

La filière scientifique (S)

Souvent considérée comme la série ouvrant sur le plus de débouchés, elles est parfaite si tu es à l’aise dans les 3 matières scientifiques : Maths, SVT et Physique-Chimie, sachant qu’il faudra choisir une spécialité en rapport avec ces matières, en Sciences de l’ingénieur ou en informatique ! Pour entrer en S, pas le choix, il faut être rigoureux et garder l’esprit logique !

Voilà un rapide tour des filières possibles en 1ère ! Selon les réponses que tu auras obtenu au 3 grandes questions sur tes goûts, tes résultats et tes projets, et grâce à cette vue d’ensemble, tu peux désormais faire un choix qui te correspond. Rassure toi, si tu te rends compte que tu t’es trompé de voix, il existe des passerelles entre les filières qui permettent de te réorienter. Fais toi confiance et tu feras le bon choix ! Et si tu n’es toujours pas sûr(e) de toi, tu peux aussi aller voir un conseiller d’orientation ou demander conseil à un prof que tu aimes bien.

08 Jan

Je panique pour mon orientation, c’est normal ?

Comme bien des adolescents, tu te demandes parfois avec inquiétude ce que tu pourrais bien faire plus tard. En bref, tu te demandes quel adulte tu seras et si tu auras un job intéressant qui te fera vivre correctement.

Se poser les bonnes questions

La question est légitime et tout le monde se l’est un jour posée. Les adultes, tes parents, se la posent encore car rien n’est figé pour eux : ils ont encore des choix à faire, et c’est tant mieux d’ailleurs sinon ils s’ennuieraient.

Ce qui inquiète dans cette question est que le choix que tu dois faire à 16, 17 ou 18 ans va conditionner tout le reste de ta vie ; et tu te vois déjà, faire le même job jusqu’à la retraite. Pas très réjouissant et on comprend que présenté comme ça, tu sois en panique.

Le monde évolue et les métiers aussi

On a une bonne nouvelle pour toi ! À l’époque de tes grands-parents, on choisissait une formation, on décrochait un job, on faisait en sorte de ne pas être trop touché par le chômage et la retraite finissait un jour par arriver. Ce temps là est révolu.
Aujourd’hui un jeune qui arrive sur le marché du travail aura sans doute l’occasion de faire plusieurs métiers au cours de sa vie.

Pourquoi ? Certains métiers changent très vite aujourd’hui. Par exemple, avec les nouvelles technologies on voit apparaître chaque année de nouvelles fonctions. Même chose avec le vieillissement de la population, les problèmes environnementaux, etc. D’autres métiers ont aussi tendance à disparaître. Connais-tu beaucoup de forgerons, de scribes, de dentellières ? C’est la vie, le monde change !

Aujourd’hui, un salarié peut apprendre un nouveau métier ou reprendre ses études en continuant d’avoir des revenus. L’état et les entreprises encouragent d’ailleurs tout ça. Pas de panique donc. Tu vas faire un choix d’orientation au lycée puis un autre après le bac. Ces choix sont évidemment importants car il vont avoir de l’influence sur ta vie quotidienne. Tu dois prendre le temps de bien y réfléchir, d’en parler avec des profs, des conseillers d’orientation, des amis, ta famille…

Partir vivre une aventure

Et oui c’est vrai, il faudra un jour choisir. Et ce n’est pas facile parce que faire un choix oblige à renoncer aux autres chemins possibles. Mais si tu abordes ces questions sans inquiétude, sans avoir l’impression d’aller en prison mais au contraire de partir vivre une aventure, tu verras que ça va franchement te soulager.

Le mouvement, c’est la vie !

On ne va pas se mentir, le chômage ne sera pas résorbé demain et tu auras peut être un épisode sans activité au cours de ta vie. Mais pense à tout ce qui reste, les métiers que tu vas découvrir, les rencontres que tu vas faire et les projets que tu pourras réaliser.

On va te confier une de nos devises : “La vie c’est le mouvement”. Alors bouge, fonce et fais toi plaisir 😉

À bientôt !

08 Déc

Campus Channel : pour bien choisir son école de commerce ou d’ingénieur post-bac

Vous souhaitez intégrer une école de commerce ou d’ingénieur en post-bac l’année prochaine, mais vous ne savez pas laquelle ? Le site Campus Channel vous aide à prendre votre décision en vous permettant de « faire  passer l’ORAL » aux écoles et aux universités. Un directeur et un étudiant de chaque école répondent en LIVE aux questions des internautes connectés sur leur ordinateur ou tablette.

logo web

En décembre et janvier, beaucoup de ces écoles se présentent. Pensez à vous inscrire aux alertes sur le site de Campus Channel pour ne pas rater le live des écoles qui vous intéressent !

Voir toutes les écoles

ESC Dijon-Bourgogne Bachelor Marketing & Business
Mardi 5 janvier 2016 – 18h00

ESSEC Business School BBA Bachelor en 4 ans
Jeudi 7 janvier 2016 – 18h00

IPAG Business School Master en 5 ans
Lundi 11 janvier 2016 – 19h30

SKEMA Business School Programme Bachelor
Mercredi 13 janvier 2016 – 18h00

EDHEC Business School BBA 
Lundi 18 janvier 2016 – 19h30

Réseau Bachelor EGC en 3 ans 
Jeudi 21 janvier 2016 – 19h30

Toulouse Business School Bachelor in Management
Mercredi 10 février 2016 – 19h30

EM Strasbourg Bachelor Affaires internationales
Mardi 16 février 2016 – 19h30

HEC Montréal, ISG, IÉSEG, Ecole Atlantique de Commerce, Grenoble Graduate School of Business, ESSCA, Novancia, Groupe IGS, NEOMA Business School, SKEMA Business School, KEDGE Business School, Télécom Ecole de Management, EMLYON Business School, EM Normandie.

Voir toutes les écoles

ENSGSI Cursus Ingénieur
Mardi 15 décembre 2015 – 18h00

ICAM Programme Ingénieur Icam Apprentissage
Jeudi 7 janvier 2016 – 19h30

EBI Programme Ingénieur Biologie industrielle
Mardi 19 janvier 2016 – 19h30

Ecole d’Ingénieurs de PURPAN Programme Ingénieur Sciences du vivant
Mercredi 20 janvier 2016 – 19h30

ICAM Programme Ingénieur Icam Intégré
Lundi 25 janvier 2016 – 19h30

Concours Geipi Polytech
Mercredi 27 janvier 2016 – 18h00

ESITC Caen Programme Ingénieur Construction
Lundi 1 février 2016 – 18h00

CPE Lyon Programme Ingénieur Chimie et Sciences du numérique
Lundi 1 février 2016 – 19h30

ESCOM Programme Ingénieur Chimie
Mercredi 3 février 2016 – 19h30

ISA Lille, ISEN Lille, ENIT, ISARA Lyon, HEI, ENISE, Groupe ESA, ECAM Lyon, ESTACA, UTC, ESITPA, ISEP.

14 Avr

Choisir sa filière en fin de seconde

Entre les filières générales, techniques ou professionnelles, il y a une grande quantité de choix. Selon votre niveau et vos souhaits il faudra faire un choix qui définira votre quotidien les deux prochaines années, alors prenez le temps d’y réfléchir :).

Certains ont déjà une idée par rapport à leur future orientation professionnelle et ne se posent pas trop de questions sur la filière à suivre. Pour d’autres, c’est plus compliqué surtout si les résultats scolaires ne suivent pas.

Exemple : Quelqu’un qui souhaite devenir médecin privilégiera la filière S, ou bien une section ST2S en plus d’une année de remise à niveau scientifique, après le bac.

Voici la liste officielle de l’Éducation nationale concernant les différentes filières :

Voie générale :
Programme officiel en ligne

Voie technologique :
Programme officiel en ligne

Voie professionnelle (3 années après la classe de troisième) :
Programme officiel en ligne 

Le bac comme objectif à atteindre

Pour celles et ceux qui passent un bac général ou technologique, l’enjeu sera de choisir sa filière pour la classe de première. C’est un choix déterminant puisque les bulletins scolaires des années qui vont suivre pourront vous permettre de rentrer ou non dans certaines écoles. La classe de seconde peut être perçue comme “une année test” où l’on fait le bilan sur ses matières de prédilection et où l’on commence à réfléchir à ce que l’on aimerait faire plus tard. Les conseillers d’orientation psychologues sont, dans ce cas, d’excellents interlocuteurs pour faire la part des choses entre ses envies, les souhaits de ses parents et surtout les capacités que l’on a pour intégrer telle ou telle filière (et sans jugement).

Apprendre à se connaître, se construire

0008586495S-565x849C’est le moment où l’on commence à se questionner sur ce qu’on aimerait faire plus tard, même si l’on nous pose la question depuis le berceau, pour beaucoup ;).

Il y a des études à la mode qui attirent les adolescents mais ne leur correspond pas forcément ou qui n’ont pas de forts débouchés, à la sortie. Il y a aussi les rêves qu’on a depuis tout petit qui pour certains sont toujours les mêmes. Enfin, il y a la réalité du marché de l’emploi avec la conjoncture économique.

Pour choisir ce que l’on veut faire, il est essentiel de savoir qui l’on est et à quel mode de vie on aspire : tempérament, aptitudes, rêves…

Les activités extra-scolaires permettent de développer d’autres compétences et la notion de plaisir qui en découle permet de développer sa confiance en soi. Le voyage est aussi un excellent moyen de prendre du recul sur soi-même. Alors ne limitez pas les moyens pour apprendre à vous connaître !

Une chance d’étudier

Réalisez que ce ne sont pas tous les élèves qui vont poursuivre leurs études en vue d’obtenir un baccalauréat. « Le pourcentage de bacheliers dans une génération s’élève en juin 2014 à 77,3% » (taux record) selon une étude MENESR-DEPP et MAAF. Alors faites le bon choix et réalisez que votre avenir est en jeu. Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix mais chaque situation est spécifique.

Certains vont jusqu’à quitter leur famille pour avoir une option bien spécifique en première, par exemple l’option art plastique renforcée. On ne vous incitera jamais assez à poursuivre vos rêves car ce sont eux qui vous feront vous lever le matin :). Aussi, il est essentiel de conserver un bon équilibre personnel et il est parfois plus raisonnable de rester dans sa ville d’origine et de s’adonner à ses passions les mercredis après-midi. A vous de voir.

Chacun son rythme 🙂 !