19 Oct

Le conseil de classe approche ? Même pas peur !

L’automne est déjà bien entamé, les contrôles se sont déjà bien enchaînés, tu ne vas bientôt plus pouvoir y échapper : le CONSEIL DE CLASSE is coming.

Il te fait peur ce mot ? Ne t’inquiète pas, Les Bons Profs sont là pour lever le voile sur le mythe : un conseil de classe, ce n’est pas bien méchant.
Voilà tout ce que tu as toujours voulu savoir sur cette terrible épreuve : à quoi ça sert, comment ça se passe, comment le passer avec succès…

 

Qu’est-ce que le conseil de classe ?

Trois fois par an, à la fin de chaque trimestre, les profs et quelques membres de l’administration se réunissent pour discuter le cas individuel de chaque élève. Le but de cette réunion est d’établir un bilan individuel sur chacun des élèves : l’attitude en classe, les performances scolaires, l’évolution au fil des trimestres.

Selon le décret du 14 juin 1990 : « Le conseil de classe doit examiner le déroulement de la scolarité de chaque élève afin de mieux le guider dans son travail et ses choix d’études. Pour chaque élève, il s’agira de déterminer ses points forts, ses points faibles, ses potentialités et son niveau d’acquisition des compétences attendues. »

 

Qui est présent lors du conseil de classe ? 

C’est une joyeuse équipe qui assiste au conseil de classe : la plupart de tes professeurs dont ton prof principal bien sûr, le chef d’établissement, un ou plusieurs conseillés (le conseillé d’orientation par exemple), les délégués des parents d’élève, les délégués de classe et dans certains collèges et lycées, tu peux toi aussi assister à ton conseil de classe !

 

Quelles décisions sont prises ?

Selon les classes et l’avancement de l’année, des décisions différentes peuvent être prises. Dans tous les cas, l’équipe présente attribue la mention spéciale ou l’avis général sur le bulletin. Ce commentaire peut relever de l’avertissement, de l’encouragement, des félicitations, etc.

Lors des conseils de classe de fin d’année, l’équipe discute du passage ou non de l’élève à l’année supérieure. Elle discute également, pour les troisièmes et les secondes, de l’orientation choisie par l’élève (passer en seconde technologique ou générale ? en première S ou ES ? etc.)

Enfin, en terminale, l’équipe elle donne un avis favorable ou non à l’élève sur le travail accompli jusque là. Cet avis sera crucial pour ceux à qui il manquera quelques mini-points pour avoir leur bac.

 

Comment ça se passe ?

Il y a plusieurs étapes, bien organisées. Avant même que la réunion ne commence, chaque professeur a déjà rempli son propre commentaire sur le bulletin de chaque élève.
Après un rapide tour de table, où chacun des professeurs est invité à s’exprimer sur l’ambiance générale de la classe, on se concentre sur chaque cas individuel des élèves.

Le cas de chaque élève est abordé en trois étapes :
– Première étape : le professeur principal fait un bilan des appréciations données par les professeurs
– Deuxième étape : les professeurs s’expriment sur le cas de l’élève (élève modèle, trop bavard, trop timide, pourrait plus s’investir…)
– Troisième étape : d’après tous ces commentaires, le principal note une appréciation générale sur le bulletin de l’élève et passe au suivant.

conseil-de-classe

À quoi ça te sert ?

Le conseil de classe c’est utile aux profs pour avoir une vue d’ensemble sur la classe et sur l’attitude de chaque élève auprès de ses collègues. Mais le conseil de classe c’est surtout utile pour toi.

Les profs ne sont pas là pour t’enfoncer. Leurs remarques, négatives et positives, sont toutes bonnes à prendre en compte. Elles te feront prendre conscience de tes points forts et de tes points faibles (si tu en as…), et donc améliorer ton travail.

Ces remarques te feront également prendre conscience de l’attitude que tu donnes. Tu peux, sans t’en rendre compte, avoir l’air endormi, blasé, fatigué, inintéressé, etc. L’attitude générale est très importante, et il est toujours bon de connaître l’impression qu’on donne. Ça te servira quand il faudra passer tes oraux de bac, pour te faire des potes à la fac, lors d’entretiens, etc.

D’ordre plus pragmatique, le conseil de classe est utile pour les appréciations qui sont inscrites sur ton bulletin. Ces appréciations te suivront jusqu’à la fin de ta scolarité. Une bonne appréciation = un bon dossier = de grandes chances d’obtenir les prépas/écoles/DUT/et autres formations que tu veux après le bac.

 

Comment réussir son conseil de classe ?

Tu l’as compris, un conseil de classe ce n’est pas la mer à boire, mais ce n’est pas non plus à prendre à la légère. Pour bien réussir cette épreuve et si tu en as la possibilité, assiste à ton conseil de classe, ça t’évitera des incompréhensions et des propos déformés par le bouche-à-oreille.

Garde bien en tête que les profs ne sont pas là pour te descendre, ils veulent au contraire t’encourager à progresser/te reprendre en main/ te réveiller de ton hibernation scolaire ou tout simplement te féliciter pour le travail accompli.

Il n’y a qu’une seule et unique manière de passer son conseil de classe sans stress : travailler, être attentif en classe et montrer de la motivation à progresser. Rien de plus simple, n’est-ce pas ?

 

 

04 Mar

Que faire si le cours de son prof manque d’approfondissement ?

C’est une situation que les parents nous rapportent de temps en temps :

« Son professeur de Physique-Chimie ne fait pas un vrai cours, il n’y a pas de structure et il ne donne pas non plus d’exercices pour préparer le Bac. Que pouvons-nous faire ? »

Sans s’attarder sur les détails de ces situations, il est clair que cela peut créer un véritable désarroi chez les élèves ou les parents qui se retrouvent bien souvent démunis. Voici donc quelques recommandations lorsque votre enfant fait face à un cours « négligé » :

1. Si le cours manque de contenu : Se créer des fiches de cours

En l’absence de cours, il va falloir s’en créer un. C’est un effort difficile, mais il existe aujourd’hui une variété de sources de qualité pour s’aider : le manuel, des annales avec des fiches de révision ou encore des rappels de cours en vidéo (LesBonsProfs en ont publiées près d’un millier pour le collège et le lycée).

L’objectif étant de faire des fiches pour chaque chapitre en reprenant la structure donnée dans ces documents. Ce travail est essentiel pour avoir une vue générale des notions abordées dans le cours.

C’est là que les rappels de cours en vidéo sont intéressants : ils permettent de rendre vivantes les explications. Le travail sur les manuels ou les annales sera ainsi facilité. De plus le temps passé à créer les fiches de cours est déjà du temps de révision !

2. Si le prof ne donne pas de travail à la maison : S’entraîner à faire et refaire des exercices

Si une bonne compréhension du cours permet de mieux réussir les exercices, la réciproque est souvent vraie : des exercices bien maîtrisés permettent de bien saisir ce qu’il faut retenir du cours. Ainsi on commencera par des exercices d’application assez simple, puis on progressera vers des activités plus complexes pour se rapprocher au plus près de ce qui sera exigé le jour de l’examen.

De nombreux exercices sont disponibles dans les manuels ou sur Internet (comme sur LesBonsProfs). Si on souhaite de bons résultats, faire et refaire des exercices est une excellente tactique. Toutefois cela demande beaucoup de discipline et d’autonomie à votre enfant pour s’y mettre sérieusement. L’enjeu parait moindre quand on sait que ce n’est pas à rendre en classe. Idée : votre enfant peut demander à son professeur de les corriger. Conscient de cela, LesBonsProfs ont créé toute une panoplie de quiz et d’exercices pour s’entraîner dans un cadre structuré et ludique à la fois.

3. Se faire aider chaque fois que l’on a un doute

C’est un conseil qui reste valable même lorsque son professeur donne un cours de qualité. Si une notion du cours est flou, il faut très vite demander des précisions, que ce soit en classe après un cours ou auprès de ses camarades. Cela peut aussi passer par des groupes de travail avec des élèves d’autres classes qui peuvent préciser certaines choses à votre enfant. LesBonsProfs proposent par exemple aux élèves de poser toutes leurs questions à nos professeurs. Ils téléchargent leurs énoncés et se font aider.

Nous sommes bien conscients que ces conseils impliquent un travail supplémentaire de la part de l’élève. Mais cet effort sera bénéfique autant à court terme pour la préparation du Bac ou du Brevet, mais aussi à long terme en développant des compétences d’autonomie et de synthèse. Après tout, autant renverser une situation compliquée en opportunité. Cela sera toujours plus intéressant que de laisser filer l’année scolaire.

11 Mar

Peut-on prendre des cours particuliers sans professeur particulier ?

La question peut étonner et pourtant elle est d’actualité. Les nouvelles méthodes d’enseignement foisonnent grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication : on voit apparaître par exemple un master exclusivement en ligne aux États-Unis ou des innovations d’enseignement avec la pédagogie inversée. Les exemples sont multiples bien entendu.

Le cours particulier est lui aussi naturellement questionné à l’occasion de ce débat passionnant sur les apprentissages. Le face à face avec un professeur est une très vieille habitude en France. Nous sommes même champions d’Europe dans la discipline. Il a toujours offert (et offre encore) des avantages aux élèves et aux familles :

  • Le sentiment rassurant que l’élève travaille une heure par semaine.
  • Un espoir que le lien entre deux personnes permettra une complicité et de retrouver une motivation souvent perdue.
  • L’espoir qu’un rythme adapté et de bonnes explications permettront de redonner à son enfant une bonne estime de soi.
  • Enfin, l’espoir que la moyenne, centrale dans notre système éducatif, fasse un bond conséquent.

Et sans professeur ?

Confronter les deux pratiques serait dénué de sens tant les bénéfices de l’une ou l’autre diffèrent. L’offre que nous avons imaginé sur  Les Bons Profs  propose indéniablement de sérieux atouts qui séduisent déjà élèves et familles :

  • L’élève travaille avec certitude sur des ressources très variées et de grande qualité. (On évite ainsi l’étudiant aux connaissances douteuses ou le professeur sans expérience.)
  • L’élève travaille à son rythme et aux créneaux horaires définis avec ses parents. Cette offre est souple et peut être reportée en cas d’empêchement ou de fatigue.
  • L’élève travaille au minimum une heure par semaine. C’est notre promesse. Les outils dont nous disposons permettent d’évaluer :

Le temps de connexion.

Le temps de travail effectif (ce n’est pas le même si l’élève ouvre d’autres pages en même temps).

L’attention portée aux vidéos (avec des QCM rapides en fin de vidéos).

L’attention portée aux exercices (rapidité de la réponse, régularité de l’activité sur la page).

La réussite des exercices réalisés.

Les notions abordées, les progrès.

  • L’élève et sa famille reçoivent des messages de rappels avant une session de travail. Un bilan systématique et les pistes de progrès possibles sont proposés en fin de chaque séance.
  • L’élève travaille sans la pression d’un regard parfois perçu (à tort) comme critique ou reflétant une incompétence.
  • L’élève peut considérablement augmenter son travail dans les périodes de révisions.
  • L’élève peut travailler à toute heure, week-end compris dans plusieurs matières selon son niveau et sa classe.
  • L’élève peut bénéficier de séances préparées par nos soins s’il ne sait pas comment réviser efficacement. Parallèlement, s’il le souhaite, il peut travailler de façon totalement autonome.
  • En posant des questions aux professeurs par écrit, il filtre déjà les questions pertinentes. Le délai de quelques heures maximum avant la réponse permet une maturation du problème.
  • Les familles géographiquement isolées sont enfin écoutées et soutenues dans la recherche d’un soutien pour leur enfant.
  • Le tarif très avantageux permet à des familles à revenus modestes d’avoir accès à ce service.

Les avantages sont conséquents, chacun en conviendra. Les familles prennent aujourd’hui rapidement confiance dans ce nouveau procédé.

De leur côté, les élèves comprennent l’intérêt de ce travail innovant et efficace. Vous pensez que votre enfant se moque de sa scolarité ? Il n’en est rien : sachez que dans le secret de son ordinateur, il vient régulièrement vers nous. Plus des trois quarts de nos inscrits l’ont fait sans en parler à leurs parents… C’est encourageant, non ?