02 Sep

Les nouveaux programmes de 3e (fin de cycle 4) sont en ligne sur LesBonsProfs !

Réforme du collège oblige, Les Bons Profs ont tourné pendant l’été toutes les nouvelles vidéos pour la rentrée 2016.

Elles seront mises progressivement en ligne au cours du mois de septembre en :

  • Mathématiques
  • Français (déjà en ligne)
  • Histoire géographie (déjà en ligne)
  • Anglais

A retenir : Une nouvelle discipline des mathématiques apparaît : L’ALGORITHMIQUE

Vous voulez découvrir ce qu’est un algorithme ?

Regardez cette première vidéo présentée par Bertrand et à vos claviers pour débuter avec le logiciel “Scratch”.

Les professeurs qui souhaitent enrichir notre bibliothèque avec leurs propres vidéos sont les bienvenus dans notre équipe. Nous contacter via notre site.

À bientôt et bonne année scolaire à tous !

04 Fév

Et si on allait étudier en Finlande ?

L’école finlandaise est une des premières de la classe Europe. Auréolée de ses résultats aux évaluation internationales PISA (Program for International Student Assessment) de 2000 et de 2003, la Finlande a mis en place depuis 30 ans une large réforme de son système éducatif. Regardez, c’est spectaculaire :

  • L’horaire hebdomadaire est de 23 heures pour les plus petits à 30 heures pour les plus grands au lycée.
  • Chaque séance dure 45 minutes et est suivie de 15 minutes de récréation pour tous, élèves et professeurs.
  • Les élèves du primaire sont libérés vers 13 heures, ceux du collège vers 14 heures et ceux du lycée à 15 heures la plupart du temps. Le samedi est libre pour tous.
  • Le redoublement n’existe pas : exceptionnellement quelques élèves sont autorisés à faire une dixième année au collège avant d’entrer au lycée.
  • L’aide est institutionnalisée : il n’y a pas de notion d’élèves en difficulté. L’élève ne peut être la cause de son échec.
  • Quel que soit le niveau, l’évaluation de l’élève est conçue de façon positive : on évalue ses acquis et ses progrès.
  • L’élève ne passe un contrôle en classe que s’il se sent prêt. S’il ne se sent pas prêt, il le dit, et le professeur lui propose d’en passer un semblable à la séance suivante.
  • Aucune remontrance ne lui est faite. Il n’y a pas d’esprit de compétition, ni d’élitisme. Les élèves ne sont jamais classés.
  • Aucune note n’est donnée pendant les trois premières années d’école primaire, puis l’élève est noté sur 10, en fait la note la plus basse est 4 ; c’est la seule note qui indique un niveau non satisfaisant.
  • Les devoirs à la maison sont peu nombreux, ils sont à rédiger sur cahier, ils ne sont ni ramassés, ni notés.
  • Quatre ou cinq devoirs surveillés sont organisés dans chaque discipline par année : ceux-ci sont notés.
  • Deux fois par an, les professeurs remplissent avec l’élève un carnet de compétences.
  • Au collège on ne propose pas des mathématiques décontextualisées, mais on apprend à chaque élève à résoudre des problèmes pour sa vie de citoyen. Les énoncés en mathématiques sont courts et compréhensibles, ils sont liés à des situations de la vie courante et sont surtout du domaine de la culture mathématique.

Cela fait rêver non ?

Bien sûr, il y a d’autres raisons à cette réussite et à ce bien-être apparent. La société finlandaise, très homogène se sent en sécurité et a une grande confiance en ses institutions.

Ce n’est pas le cas de la France. Néanmoins ce modèle fait réfléchir. Nous sommes très attachés à la sélection et à l’élitisme et nous savons aujourd’hui que certains élèves en souffrent beaucoup. Les phobies scolaires se développent de façon inquiétante.

Pour tout vous dire,  j’irai volontiers un jour m’acheter une bonne polaire, une parka de haute montagne et aller enseigner les maths aux élèves finlandais sous les aurores boréales. Si je ne perds pas mes doigts ou si l’encre ne gèle pas, je vous raconterai avec grand plaisir cette expérience du grand nord. Qui veut venir avec moi ?